Test AMD Bulldozer : FX-8150

1 : Introduction 2 : Carte-mère : AM3+ obligatoire 3 : Architecture Bulldozer : le concept 4 : Détails de l’architecture (1) 5 : Détails de l’architecture (2) 6 : Performances par core 7 : Gestion de la consommation 8 : Le Turbo Core remanié 9 : Feuille de route AMD 2011-2014 10 : AMD Zambezi, Valencia et Interlagos 11 : Configuration de test et benchmarks 12 : Résultats : PCMark 7 13 : Résultats : 3DMark 11 14 : Résultats : Sandra 2011 15 : Résultats : création de contenu 16 : Résultats : bureautique 17 : Résultats : encodage 18 : Résultats : Crysis 2 19 : Résultats : F1 2011 20 : Résultats : World of Warcraft: Cataclysm 21 : Overclocking (refroidissement par air) 22 : Consommation 24 : Conclusion

Premier aperçu de Bulldozer sous Windows 8

Soyons clairs : il est beaucoup trop tôt pour juger des performances de Bulldozer sous Windows 8. Ceci étant dit, Windows 7 n’est pas spécialement optimisé pour les modules de Bulldozer. Arun Kishan (développeur Windows chez Microsoft) est responsable de la gestion des processus et du sous-système de threading et d’après lui, Windows 7 planifie les tâches vers les modules Bulldozer de manière égale quand bien même cette approche n’est pas optimale. La situation est d’autant plus intéressante que la prochaine version de Windows ne devrait très probablement pas les traiter de la même manière.

D’après AMD, Windows 8 répartira les threads de manière plus intelligente, à savoir que le partage d’un module sera effectué s’il y a un effet positif sur les performances à la clé. Ceci implique que lorsque deux threads peuvent être regroupés sur un seul module (ils sont alors contraints de partager les ressources), un autre sera mis en veille : le fait de pouvoir accéder à un palier Turbo Boost supplémentaire permettrait de prendre le pas sur la perte de performance causée par le partage des ressources.

Nous avons voulu essayer une série de tests pratiques pour voir ce qu’il en était, mais la version développeur de Windows 8 s’est montrée récalcitrante : la majorité de nos benchmarks sont scriptés et aucun d’entre eux n’a fonctionné, tandis que les programmes qui ne le sont pas (comme 3ds Max 2012) ont tout simplement refusé de s’installer.

En revanche, SolidWorks 2010, Premiere Pro CS5.5 et World of Warcraft nous ont permis d’avoir un aperçu des performances :

SolidWorks comme Premier Pro utilisent toutes les ressources disponibles. Si nous n’avons pas constaté le moindre écart avec le second, le premier donne un avantage de 8 secondes au Core i5-2500K et pénalise le FX-8150 de 4 secondes sous Windows 8 par rapport à Windows 7.

A priori, on ne peut pas s’attendre à un réel gain de performance dans le cas de programmes qui utilisent déjà toutes les ressources CPU : tous les cores sont déjà actifs et la réorganisation des threads ne facilitera pas l’accès à un palier Turbo Boost supplémentaire. Il est par contre bien plus vraisemblable de constater un effet positif avec des programmes moins intensifs.

A ce stade, le FX progresse d’environ 8,5 %  sur WoW en 1680×1050 alors que le Core i5 perd 5,5 % (on ne s’attend pas à ce constat avec la version finale de Windows 8, reste donc à voir si ce n’est pas lié à une latence de traitement).

En 2560×1600, le 2500K affiche des performances équivalentes quelle que soit la version de l’Os, tandis que le FX-8150 gagne 12 %.

« Core parking » : une fonctionnalité déjà au point

Le plus intéressant des changements tient au « core parking », une fonctionnalité de planification des tâches qui permet de répartir la charge de travail sur un minimum de cores tout en désactivant ceux qui ne sont pas utilisés : les cores de Bulldozer sont déjà reconnus et gérés en conséquence. Là où Windows 7 maintient tous les cores actifs, Windows 8 permet de les mettre au repos par paire.

Voici un exemple concret sous Windows 7 (à gauche), sous Windows 8 avec deux modules Bulldozer au repos (centre) puis trois modules (droite).

Il en résulte des économies d’énergie bien réelles : la configuration passe de 107 Watts en idle sous Windows 7 à 99 Watts sous Windows 8 lorsque trois modules sont désactivés. Il n’y a donc plus que 9 Watts d’écart entre le FX-8150 et les deux Sandy Bridge série K sachant que leurs TDP respectifs sont annoncé à 125 et 90 Watts.

Pour dire les choses franchement, Windows 8 ne changera pas fondamentalement les performances de l’architecture Bulldozer, mais il ne faut donc pas négliger l’apport de l’OS quand on teste des composants : on peut tout de même s’attendre à quelques hausses de performance une fois que Windows 8 sera finalisé. L’influence positive de l’OS sur la consommation de Bulldozer semble déjà acquise vu que le futur OS de Microsoft prend déjà en compte les choix architecturaux d’AMD à ce stade.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Carte-mère : AM3+ obligatoire
  3. Architecture Bulldozer : le concept
  4. Détails de l’architecture (1)
  5. Détails de l’architecture (2)
  6. Performances par core
  7. Gestion de la consommation
  8. Le Turbo Core remanié
  9. Feuille de route AMD 2011-2014
  10. AMD Zambezi, Valencia et Interlagos
  11. Configuration de test et benchmarks
  12. Résultats : PCMark 7
  13. Résultats : 3DMark 11
  14. Résultats : Sandra 2011
  15. Résultats : création de contenu
  16. Résultats : bureautique
  17. Résultats : encodage
  18. Résultats : Crysis 2
  19. Résultats : F1 2011
  20. Résultats : World of Warcraft: Cataclysm
  21. Overclocking (refroidissement par air)
  22. Consommation
  23. Premier aperçu de Bulldozer sous Windows 8
  24. Conclusion