Accueil » Actualité » 2012 : la TV numérique pour tous les européens

2012 : la TV numérique pour tous les européens

Alors qu’une (petite) partie des français vient tout juste de découvrir les joies de la télévision numérique, via la TNT, l’Europe désire mettre les bouchées doubles pour assurer une transition vers le tout numérique (télévision et radio) d’ici 2012.

Les transmissions analogiques sont donc sur le point de disparaître après des années de bons et loyaux services. Certains pays de l’Union sont plus avancés que d’autres dans ce processus, comme la Finlande, qui est d’ors et déjà dans une phase de transition avancée. En effet, dans ce pays, le tout numérique est annoncé pour 2008.

D’autres pays sont plus en retard et, une fois encore, la France fait partie des mauvais élèves de l’Europe en terme de nouvelles technologies de l’information et de la communication, puisque seule la fin de la télévision analogique est annoncée pour 2010 dans notre pays, rien n’ayant été annoncé pour la radio.

En ce qui concerne les autres pays, l’Autriche, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, Malte et la Suède prévoient d’abandonner toutes les transmissions analogiques dès 2010. Quant à la Belgique (partie flamande), la Slovaquie, la Slovénie, la Grèce, le Royaume-Uni et la Hongrie, ceux-ci se disent prêts pour 2012. Les pays n’ayant pas encore communiqué de date (le nôtre en fait partie) sont invités à prendre des mesures au plus vite.

Toutefois, il faut signaler que la date de 2012 choisie par la Commission n’est pas une obligation, mais plutôt un objectif commun à atteindre.

Quel intérêt ?

Mais pourquoi tant d’empressement pour passer au tout numérique ? Vous l’aurez deviné, il y a des enjeux économiques derrière cette mesure. En effet, l’un des enjeux économiques majeurs est que, d’après le communiqué, "comme la télévision numérique est beaucoup plus efficace que la télévision analogique en termes d’exploitation du spectre, l’abandon de la télévision analogique hertzienne permet de libérer des fréquences supplémentaires. Cela offre une possibilité unique de réutiliser une partie précieuse du spectre des radiofréquences pour fournir des services convergents, qui combinent téléphonie mobile et radiodiffusion hertzienne, ainsi que d’autres services nouveaux de communications électroniques".

Ainsi, l’utilisation des transmissions numériques permettra de libérer les fréquences hertziennes et de les ouvrir à de nouveaux services de communication (restant encore à inventer) et, surtout, à de nouvelles chaînes de télévision ou de radio, peut être même de dimensions européennes.

Bien entendu, pour nous, consommateurs, les transmissions numériques ont aussi des avantages, à savoir une qualité d’image améliorée, un son digne du DVD (en 5.1 pour certaines chaînes), une meilleure réception mobile. En outre, de nouvelles chaînes, de nouveaux programmes (et aussi toujours plus de publicité) nous seront proposés. Il était temps, car la dernière évolution notable de notre veille télévision datait de 1967, avec l’apparition de la couleur en France…