Xeon Phi : 62 cores à 1,3 GHz ?

Le « Xeon Phi » d’Intel se montre un peu plus. Cette carte destinée au calcul est l’héritier de Larrabee, un projet de carte graphique basé sur le jeu d’instructions x86 et tué dans l’oeuf par Intel. 

Chaque carte contiendrait 62 cores x86 (dérivé du Pentium original) avec des unités SIMD (notamment AVX) et proposerait 8 Go de mémoire interfacée sur un bus 512 bits. Au final, la puissance de calcul dépasserait 1 téraflop en double précision, ce que propose la récente FirePro W9000 d’AMD

Actuellement, les Xeon Phi « B0 » ont 61 cores fonctionnels à plus de 1 GHz (sans plus de précisions) et Intel aimerait que tous les cores (62) fonctionnent au final, à une fréquence de 1,3 GHz. Bien évidemment, c’est le futur GK110 qu’Intel vise avec le Xeon Phi : la société est très attendue avec sa future puce haut de gamme, et si Intel n’a pas l’avantage de la puissance — on parle de 1,5 téraflop en double précision —, le Xeon Phi pourra tirer son épingle du jeu sur un point : la facilité de programmation. En effet, il faut passer par CUDA ou OpenCL pour profiter des cartes de NVIDIA ou AMD alors que la carte d’Intel est basée sur le jeu d’instructions x86. Concrètement, certains programmes fonctionneront directement sur le Xeon Phi, au pire avec une étape de recompilation pour tirer parti des spécificités des puces.

Notons enfin que des rumeurs indiquent aussi deux choses intéressantes : un portage de Linux directement sur la carte (c’est techniquement possible), ce qui évitera la nécessité d’utiliser un système hôte et éventuellement une version s’interfaçant directement avec le bus QPI des Xeon classiques pour proposer des systèmes hétérogènes utilisant le même espace mémoire.