AMD FX-8350 : le nouveau Bulldozer

2 : Overclocking et compatibilité avec les cartes-mères existantes 3 : Architecture Piledriver : du Bulldozer amélioré 4 : Architecture Piledriver : une consommation réduite 5 : Configuration de test et benchmarks 6 : PCMark 7 7 : 3DMark 11 8 : Sandra 2013 Beta 9 : Création de contenu 10 : Adobe CS 6 11 : Bureautique 12 : Compression 13 : Encodage audio/vidéo 14 : Battlefield 3 15 : The Elder Scrolls V: Skyrim 16 : World Of Warcraft: Mists Of Pandaria 17 : Consommation et efficacité énergétique 18 : Conclusion

Introduction

Que l’on soit testeur ou amateur de bon matériel, les problèmes que rencontre une entreprise importent moins que les produits qu’elle commercialise. Tout le monde sera d’accord pour dire que la division « Processeurs » d’AMD vient de passer une annus horribilis, qui a commencé par le lancement des FX, ces CPU bien trop gourmands en énergie basés sur l’architecture Bulldozer et qui ont vu leur prix progressivement diminuer au cours des 12 derniers mois alors qu’Intel présentait sa troisième génération de processeurs Core. Pourtant, chaque nouvel arrivage au sein de notre laboratoire de Californie du Sud représente une opportunité. Les histoires de mauvaise gestion et de licenciements collectifs n’ont que peu d’importance au regard de l’évaluation d’un nouveau processeur.

Il est parfois possible de prédire les conclusions d’un article dès les premiers instants. Si AMD nous avait envoyé un FX-8170 cadencé à 200 MHz de plus que son précédent modèle haut de gamme, nous nous serions attendu à ce que celui-ci affiche les mêmes problèmes dans les applications peu multithreadées, à ce qu’il fasse mieux qu’un Core i5-2500K dans les exercices plus intenses et à ce que sa consommation soit assez catastrophique par rapport à un Intel Ivy Bridge 77 watts.

Au lieu de cela, nous avons aujourd’hui sur notre banc d’essai un AMD FX-8350 basé sur l’architecture Piledriver, la même que celle que l’on trouve au cœur des APU Trinity lancés il y a moins d’un mois. L’expérience nous montre que les Piledriver peuvent se montrer jusqu’à 15 % plus rapides par core et par cycle que les Bulldozer. Ajoutez à cela le fait que le FX-8350 soit cadencé à 400 MHz de plus que le FX-8150 (alors que les Ivy Bridge d’Intel n’affichent que quelques mégahertz de plus que les Sandy Bridge), et il y a de fortes chances pour que ce comparatif s’avère nettement plus intéressant que celui que nous avions effectué il y a un an et dont le FX-8150 n’était pas sorti grandi.

Architecture Piledriver : AMD renouvelle sa gamme FX

Comme pour le lancement des Bulldozer il y a un an, AMD nous a fait parvenir son modèle le plus rapide, mais propose en fait des processeurs à quatre, six et huit cores. Ceux-ci sont tous basés sur l’architecture Piledriver, portent le nom de code de « Vishera » et conservent la dénomination FX.

Un processeur Vishera complet a une surface de 315 mm² et compte 1,2 milliard de transistors. Les plus attentifs d’entre vous remarqueront qu’il s’agit exactement des mêmes chiffres que pour les processeurs Zambezi, c’est-à-dire les FX de première génération, basés sur l’architecture Bulldozer. Il semble donc que les modifications apportées à l’architecture (technologie Resonant Clock Mesh, extensions ISA, DTLB L1 de plus grande taille) n’aient pas d’incidence sur ces deux spécifications techniques ; il faut avouer que, si l’on apprécie toujours de les connaître, elles ne constituent que rarement un indicateur fiable des performances.

Gamme AMD FX 2012

Nombre de cores
Fréq. de base
Fréq. max
Fréq. northbridge
TDP
Prix
Référence
FX-8350
8C / 8T
4,0 GHz
4,2 GHz
2200 MHz
125 W
195 $
FD8350FRW8KHK
FX-8320
8C / 8T3,5 GHz
4,0 GHz
2200 MHz125 W169 $
FD8320FRW8KHK
FX-6300
6C / 6T
3,5 GHz
4,1 GHz
2000 MHz
95 W
132 $
FD6300WMW6KHK
FX-4300
4C / 4T
3,8 GHz
4,0 GHz
2000 MHz
95 W
122 $
FD4300WMW4MHK


Deux des quatre modèles lancés aujourd’hui comptent huit cores de traitement des entiers ou, si l’on s’en réfère à la nomenclature d’AMD, quatre modules Piledriver. Le nouveau navire amiral de la gamme, l’AMD FX-8350, affiche une fréquence de base de 4 GHz, que la technologie Turbo Core peut faire grimper jusqu’à 4,2 GHz dans les applications peu multithreadées. Ces 200 MHz supplémentaires ont-ils réellement une influence sur les performances du FX-8350 ? En pratique, pas vraiment : notre benchmark monothreadé sous iTunes se termine à peine trois secondes plus rapidement lorsque le Turbo Core est activé (soit 3,5 % de mieux).

Le FX-8320 n’est quant à lui cadencé qu’à 3,5 GHz mais son TDP de 125 watts (identique à celui de son grand frère) lui permet de monter jusqu’à 4 GHz en Turbo Core. Ce différentiel de 500 MHz a de meilleures chances de faire une différence que sur le FX-8350. Les deux octocores sont dotés de 8 Mo de cache L2 (divisé en quatre portions de 2 Mo, une par module) et de 8 Mo de cache L3 partagé entre les quatre modules du processeur. Côté tarifs, AMD recommande 195 $ pour le FX-8350 et 169 $ pour le FX-8320.

En milieu de gamme, nous avons le FX-6300, équipé de trois modules actifs (six cores, donc) et proposé à un prix de 132 $. Sa fréquence de base est de 3,5 GHz, ce qui devrait lui permettre d’exploiter correctement les forces de son architecture dans les applications multithreadées ; elle grimpe à 4,1 GHz en mode Turbo Core, ce que les utilisateurs d’applications monothreadées apprécieront sans le moindre doute. Comme ses homologues à quatre modules, le FX-6300 possède 2 Mo de cache L2 par module (donc 6 Mo au total dans son cas) et un cache L3 partagé de 8 Mo. En raison de son nombre réduit de ressources actives (et de son northbridge légèrement plus lent, cadencé à 2 GHz), cet hexacore affiche un TDP de 95 watts.

Enfin, AMD propose également un modèle à deux modules (quatre cores), le FX-4300, lui aussi doté d’un plafond thermique de 95 watts. Malheureusement pour lui, son cache L3 est limité à 4 Mo ; étant donné qu’il est annoncé à un prix à peine inférieur de 10 $ à celui du FX-6300, il ne constituera probablement pas une option très attrayante par rapport au reste de la gamme.

Bien que l’architecture d’AMD ne semble pas manquer de bande passante, les Vishera sont maintenant équipés d’un contrôleur mémoire DDR3 double canal prenant officiellement en charge les barrettes à 1866 MT/s. Toutefois, nous vous recommandons plutôt d’opter pour de bonnes barrettes à 1600 MT/s ; nos tests indiquent clairement qu’en raison de leur latence plus élevée, les modèles à plus haute fréquence n’apportent pratiquement aucun gain de performances, si ce n’est peut-être dans Sandra 2013 Beta.

Cerise sur le gâteau, l’ensemble de la gamme FX bénéficie d’un coefficient multiplicateur débloqué, ce qui simplifie considérablement l’overclocking. Alors, les Vishera pourront-ils réussir là où les Zambezi ont échoué ?

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Overclocking et compatibilité avec les cartes-mères existantes
  3. Architecture Piledriver : du Bulldozer amélioré
  4. Architecture Piledriver : une consommation réduite
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. PCMark 7
  7. 3DMark 11
  8. Sandra 2013 Beta
  9. Création de contenu
  10. Adobe CS 6
  11. Bureautique
  12. Compression
  13. Encodage audio/vidéo
  14. Battlefield 3
  15. The Elder Scrolls V: Skyrim
  16. World Of Warcraft: Mists Of Pandaria
  17. Consommation et efficacité énergétique
  18. Conclusion