Accueil » Actualité » 2013 fut difficile pour Intel

2013 fut difficile pour Intel

Image 1 : 2013 fut difficile pour IntelUne architecture PentiumIntel vient de publier ses résultats financiers et si les chiffres trimestriels sont bons, les performances annuelles peignent un autre tableau. Durant le dernier trimestre 2013, il a accumulé un chiffre d’affaires de 13,8 milliards de dollars (10 milliards d’euros) et un bénéfice de 2,6 milliards de dollars (2 milliards d’euros), ce qui représente une hausse respective de 3 % et 6 %. Sur le plan annuel, il enregistre un chiffre d’affaires de 52,7 milliards de dollars (38,7 milliards d’euros) et un bénéfice de 9,6 milliards de dollars (7 milliards d’euros), ce qui équivaut à une baisse respective de 1 % et 13 % par rapport à la même période l’année dernière.

Le coeur de son activité est en déclin

La division PC est celle qui a le plus souffert puisqu’elle a perdu un milliard et demi de chiffre d’affaires en un an. La baisse des PC est maintenant bien documentée et Intel est le premier à en souffrir (cf. « Le dernier trimestre 2013 fut bien dur pour les PC »). L’autre division qui plombe les résultats est celle des « autres architectures » qui regroupe les puces pour netbooks, tablettes et smartphones, entre autres. Elle a presque multiplié ses pertes opérationnelles par deux.

Les résultats résument bien la situation dans laquelle se trouve la société qui a du mal à percer le marché mobile (cf. « Les flops de 2013 ») et qui souffre du déclin des PC. On peut donc comprendre le pessimisme général autour de la société et les avis selon lesquels la décision de retarder l’ouverture de sa Fab 42 est un signe de sa chute.