Les disques durs de 5 To à l’hélium ce trimestre

De l’hélium liquide

Nous en avons déjà parlé, HGST — filiale de Western Digital — travaille depuis plusieurs années sur des disques durs à l’hélium. Et la société devrait finalement proposer ses premiers disques durs ce trimestre (en 2013, donc), avec une capacité d’environ 5,6 To.

7 plateaux dans un disque dur

L’idée est simple : au lieu de laisser les plateaux flotter dans l’air, HGST utilise de l’hélium dans le disque dur, qui est donc étanche. L’utilisation de ce gaz réduit les frottements et les perturbations dans le disque dur, ce qui permet de placer plus de plateaux dans le même volume. De plus, grâce à la diminution des frottements, la consommation diminue (de 23 % selon HGST). Plus concrètement, il est possible d’intégrer 7 plateaux dans un disque dur 3,5 pouces, contre 5 avec des technologies classiques. Avec des plateaux de 800 Go, on peut donc atteindre une capacité de 5,6 To dans un disque dur et HGST espère proposer des modèles avec des plateaux de 1 To — soit 7 To au total — en 2014.

La société devrait a priori lancer ses disques durs dans le monde professionnel uniquement : le gain en capacité, en consommation et en température — l’hélium permet de diminuer la température des disques durs — sont des arguments de poids dans le monde des centres de données, même si les disques durs seront sûrement assez onéreux à l’achat.

HGST n’indique d’ailleurs pas si les disques durs à l’hélium débarqueront un jour dans le grand public. En effet, l’hélium est un gaz de plus en plus rares et il existe d’autres pistes intéressantes pour augmenter la capacité des disques durs pour le grand public.