Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre !

2 : Aux tests électriques, c'est l'hécatombe 3 : L'autopsie révèle une vaste arnaque à l'étiquette 4 : Conclusion : attention aux petites économies !

Des contrefaçons authentiquement dangereuses


L’autonomie serait devenue le premier critère d’achat d’un smartphone. Or l’autonomie dépend en premier lieu de la batterie intégrée dans l’appareil, laquelle a bien des limites. Sa capacité de base peut-être insuffisante. Pire, malgré les progrès constants des batteries Li-ion, leur capacité s’amenuise inexorablement à mesure que le temps passe. À partir d’un an de bons et loyaux services, on peut constater une diminution de son autonomie, voire une panne totale de la batterie. Dans ce cas-là, le remplacement peut coûter cher. Chez Apple par exemple, dont les iPhone ne sont pas censés être ouverts par leur possesseur, comptez 75 €. D’autres marques rendent les choses plus simples en installant des batteries amovibles. Il est ainsi très facile de remplacer la batterie d’un Samsung Galaxy S3 : il suffit d’en acheter une neuve. Oui, mais où ? Une recherche sur internet renvoie des centaines de résultats à des prix allant du simple au triple. Peut-on faire confiance aux batteries à 3 € par des vendeurs de Hong-Kong ?

Pour notre test, nous avons pris l’exemple du Galaxy Note de Samsung, le premier de la gamme, sorti en novembre 2011. Après deux ans et demi d’usage, la batterie d’origine mériterait d’être remplacée. Nous avons donc acquis 4 batteries à des prix allant de 3 à 10 €. Trois sont vendues comme des originales Samsung modèle GB/T18287 délivrant 3,7 V et 2500 mAh, soit une capacité de 9,25 Wh. La dernière est clairement vendue comme compatible et annoncée avec une capacité supérieure : 2800 mAh. 

Examen physique

Les batteries nous sont toutes parvenues dans des petites enveloppes matelassées sans protection particulière. L’absence d’un emballage officiel met déjà la puce à l’oreille, mais baste !Un premier examen physique révèle encore d’autres différences. Deux de ces batteries portent exactement le même numéro de série : TH1C0202MS/6-B. C’est bien évidemment impossible pour des produits originaux, nous sommes donc en présence de contrefaçons. En les manipulant, on remarque également un vide sous l’autocollant sérigraphié, vers les bords, vide qui n’est pas présent sur la batterie originale. 

La batterie compatible est légèrement plus épaisse que l’originale, ce qui paraît cohérent avec sa capacité annoncée plus importante.

Sommaire :

  1. Des contrefaçons authentiquement dangereuses
  2. Aux tests électriques, c'est l'hécatombe
  3. L'autopsie révèle une vaste arnaque à l'étiquette
  4. Conclusion : attention aux petites économies !