Après le graphène, voici le germanène

Du GermanèneDes chercheurs européens ont conçu pour la première fois au monde une couche de germanène d’un atome d’épaisseur composée d’atomes de germanium. Ils ont publié leur papier dans la revue New Journal of Physics. Le germanène a été théorisé en 2009, mais c’est la première fois que des scientifiques arrivent à en fabriquer en déposant des atomes sur un substrat. La méthode demande de très hautes températures et un environnement sous vide, ce qui montre l’aspect encore très expérimental de la technologie.

Une solution en or

Le germanène est devenu une réalité lorsque des chercheurs de l’Université d’Aix-Marseille ont trouvé qu’il était possible d’utiliser de l’or comme substrat. Utilisant un processus de fabrication similaire à celui du silicène (une feuille d’un atome d’épaisseur d’atomes de silicium), un microscope à effet tunnel a montré la structure en nid d’abeille et a prouvé la création d’une couche de germanène.

Un nouveau domaine à étudier

Les scientifiques pensent qu’une production à grande échelle est possible, même si personne ne s’aventure à donner une date. Ils pensent qu’il sera aussi possible de placer la couche en or sur un substrat flexible pour ouvrir la voie à des applications intéressantes. Néanmoins, avant que tout cela soit possible, il va falloir mesurer les propriétés de ce nouveau matériau. Le germanium est de plus en plus prisé par les chercheurs (cf. « Une batterie prometteuse en germanium ») en raison de ses excellentes propriétés électriques (cf. « Un transistor high-K en oxyde de germanium et titane »). Il devient plus facile à manipuler. Reste à voir ce qu’il en est du germanène.