Rooter son smartphone Android et changer de ROM sur 56 modèles

2 : HBOOT, Recovery, Fastboot et compagnie 3 : Sauvegarder ses données et son système Android 4 : Google Nexus 5 5 : Google Nexus 5x 6 : Google Nexus 6 7 : Google Nexus 6P 8 : HTC One (M7) 9 : HTC One (M8) 10 : HTC One (M9) 11 : HTC One A9 12 : HTC One Mini 2 13 : Huawei Ascend P6 14 : LG G3 (D855) 15 : Motorola Moto G 4G 16 : OnePlus One 17 : Samsung Galaxy Note 4 (SM-N910F) 18 : Samsung Galaxy S4 LTE (GT-i9505) 19 : Samsung Galaxy S4 Mini LTE (GT-i9195) 20 : Samsung Galaxy S5 (SM-G900F) 21 : Samsung Galaxy S5 Mini (G800F) 22 : Samsung Galaxy S6 (SM-G920F) 23 : Samsung Galaxy S6 Edge (SM-G925F) 24 : Sony Xperia SP 25 : Wiko Darkmoon 26 : Wiko Rainbow 27 : Wiko Stairway 28 : Xiaomi Mi 4

Introduction

Annoncé en novembre 2007 par Google, Android est un système d’exploitation basé sur un noyau Linux et destiné aux smartphones, aux tablettes et plus généralement aux terminaux mobiles. Depuis le lancement du premier smartphone Android (le Dream de HTC, lancé en octobre 2008), ce système a été adopté par de très nombreux constructeurs.

Rooter son smartphone

Hélas, comme c’est souvent le cas sur ce marché, les fabricants de smartphones et de tablettes limitent les droits des utilisateurs sur leurs produits. Heureusement, les nombreux membres de la « communauté Android » (en particulier les membres du forum XDA Developers) ont rapidement offert aux autres utilisateurs ce que les constructeurs leur refusaient : le contrôle total – ou presque – de leur appareil.

Ainsi, il est possible pour la très grande majorité de smartphones et des tablettes Android actuellement sur le marché, de « rooter » l’appareil, c’est-à-dire d’obtenir les droits d’administration sur le système – le fameux « root » d’un système *nix, le super-utilisateur qui possède tous les pouvoirs. Cela revient à pouvoir faire ce que l’on veut de son appareil (par exemple overclocker le processeur), mais cela signifie également qu’il est possible de bloquer son téléphone ou sa tablette. C’est pourquoi les opérateurs considèrent souvent qu’un smartphone Android rooté n’est plus sous garantie…

Changer de ROM Android

Il est également possible, pour les utilisateurs les plus aventureux ou plus simplement pour ceux qui ne sont pas satisfaits par le système d’origine livré avec leur smartphone, de faire évoluer celui-ci, ou plus exactement d’installer une autre version d’Android (on parle alors de ROM Android). Il existe des ROMs officielles, fournies par les opérateurs de téléphonie mobile ou les constructeurs, et des ROM « officieuses » ou custom, compilées par des utilisateurs pour le reste de la communauté. Ces versions bénéficient souvent de modifications au niveau de l’interface et des fonctionnalités, mais corrigent également certains bugs.

Bien entendu, « jouer » de cette façon avec son smartphone n’est pas sans risque. Dans le meilleur des cas, en cas de problème, vous pouvez perdre vos données. Dans le pire, une mauvaise manipulation peut rendre le smartphone Android définitivement inutilisable. C’est pourquoi il est important de penser à faire des sauvegardes des données et du système lui-même avant tout manipulation. De plus, Tom’s Hardware ne peut être tenu responsable des éventuels problèmes rencontrés.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. HBOOT, Recovery, Fastboot et compagnie
  3. Sauvegarder ses données et son système Android
  4. Google Nexus 5
  5. Google Nexus 5x
  6. Google Nexus 6
  7. Google Nexus 6P
  8. HTC One (M7)
  9. HTC One (M8)
  10. HTC One (M9)
  11. HTC One A9
  12. HTC One Mini 2
  13. Huawei Ascend P6
  14. LG G3 (D855)
  15. Motorola Moto G 4G
  16. OnePlus One
  17. Samsung Galaxy Note 4 (SM-N910F)
  18. Samsung Galaxy S4 LTE (GT-i9505)
  19. Samsung Galaxy S4 Mini LTE (GT-i9195)
  20. Samsung Galaxy S5 (SM-G900F)
  21. Samsung Galaxy S5 Mini (G800F)
  22. Samsung Galaxy S6 (SM-G920F)
  23. Samsung Galaxy S6 Edge (SM-G925F)
  24. Sony Xperia SP
  25. Wiko Darkmoon
  26. Wiko Rainbow
  27. Wiko Stairway
  28. Xiaomi Mi 4