Ma Vie d’Overclockeur, Episode 2 : gagner la compétition RealBench Challenge II

Il y a tout juste un mois, nous inaugurions la série MVOC en fêtant la victoire obtenue lors de la première étape de la compétition RealBench Challenge. Quatre semaines plus tard c’est une nouvelle victoire pour la France, mais ne vous y trompez pas, les similitudes s’arrêtent ici.

A lire avant tout :
Ma vie d’overclockeur, épisode 1 : gagner la compétition RealBench Challenge I

Pas de surprise…

Pas cette fois ! Si vous avez suivi mes péripéties lors du challenge I, vous vous rappelez sans doute que, ayant oublié la date de fin, j’avais dû batailler toute la nuit. Cette fois je m’étais fait la promesse de m’y prendre plus tôt. Les choses tournaient plutôt bien, puisque le X99, jusqu’alors interdit venait d’être autorisé. Une bonne nouvelle pour moi et ma nouvelle carte mère Rampage 5 Edition 10.

… Enfin, si !

Malheureusement, juste avant le début de la compétition, le X99 repasse dans la liste des composants indésirables. Un simple problème de communication entre ASUS et HWBOT et voici ma préparation qui s’effondre.

Une Rampage 4 coûte que coûte

Je jette un rapide coup d’œil sur les scores soumis lors de la première journée, afin de déterminer quelle sera la formule gagnante.

  • Sur les tests mono-cœur le i7-6700K prend l’avantage grâce à une efficacité supérieure.
  • Sur les tests multi-cœurs les i7 socket 2011 repasse en tête : deux cœurs de plus, ça pèse dans la balance !

Au final le X79 semble plus rapide que le Z170. Malheureusement ma Rampage IV Black Edition et mon i7-4930K sont chez un ami à l’autre bout de la France… Un rapide appel à mon collègue overclockeur Asmodee, et le matériel est de retour !

Un bonus à ne pas manquer

Afin de motiver les overclockeurs à participer sans attendre les derniers jours, les règles prévoient de gratifier les personnes soumettant des scores au début de la compétition d’un point supplémentaire. Pour avoir ce bonus il faut être dans le TOP 10 le 4 octobre, soit 4 jours après le début de la compétition. Un seul point, ce n’est pas grand-chose, mais c’est ce qui sépare le premier du deuxième, autant dire qu’il ne faut pas passer à côté !

N’ayant pas encore reçu le matériel, week-end et temps d’acheminement obligent, je ressors le processeur Skylake et la Maximus 8 Extrême qui m’ont servi lors de la manche précédente. Ce ne sera pas suffisant pour une première place, mais devrait permettre d’engranger le petit bonus.

Un CPU bridé

Pour cette manche la règle stipule que le processeur ne doit pas être overclocké à plus de 4,2 GHz, inutile donc de compter sur la puissance brute pour passer… cette fois il va falloir optimiser.

Lorsque vous effectuez un test, le résultat dépend en grande partie de la vitesse de votre processeur, mais d’autres paramètres entrent en compte. Qui n’a pas un jour utilisé un vieux PC et dû attendre 10 minutes qu’il démarre ? Pourtant ce même PC, avec un système d’exploitation réinstallé devient moins lent…

Tweaker, bidouiller

A haut niveau, tout le monde utilise des OS fraîchement installés, mais tweaker son système ne s’arrête pas là. L’exemple le plus parlant sur Realbench, c’est l’optimisation de la définition d’affichage. Lors du premier test le logiciel ouvre et applique une série de filtres sur des photos. Plus l’opération est rapide, plus vous aurez un grand nombre de points.

  • Lancez ce test en full HD et vous obtiendrez 150 000 points.
  • Baissez la résolution de l’écran à 800 x 600 et le score passera à 180 000 points. 

Impressionnant non, mais encore faut-il le savoir.

Malheureusement les compétiteurs gardent précieusement ce type d’astuce pour eux. Afin de gagner il faut donc trouver les mêmes optimisations que les concurrents, voire plus. Voilà donc à quoi s’est résumé mon week-end la semaine dernière : exécuter le même test, durant 20 heures, sans jamais modifier la fréquence du processeur. Modifier le paramètre A, voir l’impact sur le score. Modifier le paramètre B, voir l’impact sur le score.

Chercher des tweaks n’a aucune limite, vous pouvez y passer des heures, des jours, parfois sans jamais rien trouver. Voici une petite énumération des choses testées :

  • différents bios de cartes mère, différents bios de cartes graphiques
  • différentes cartes graphiques
  • single/dual/triple/quad channel (et ce n’est pas toujours le quad le plus performant)
  • fréquence RAM élevée
  • timing RAM serré
  • pilote openCL AMD (même pour une carte Nvidia !)
  • avec pilote graphique
  • sans pilote graphique
  • avec des priorités sur VLC, Gimp, handbrake… avec des affinités sur différents cœurs
  • différents straps
  • et la liste est encore longue…

Garder espoir, même après le gong final

Malgré mon acharnement je finirai second avec 152.811 points, juste devant Menthol qui en totalise 152.706. Le premier, c’est Meankeys : pourtant équipé d’un i7-3930K, il dépasse la barre des 155.000 points ! Une prouesse quand on sait que ce processeur est moins performant que nos i7-4930K.

Malheureusement pour lui son score sera jugé irrecevable et sera retiré. Son deuxième meilleur score sera alors utilisé, ce qui le place troisième et m’ouvre le chemin vers la plus haute place du podium.

Un score retiré ne signifie pas forcément tricherie, les raisons peuvent être multiples. Citons par exemple, l’oubli d’un élément, fréquence, température, score… sur le screenshot. Cela arrive très vite, et même aux meilleurs. Il peut aussi s’agir d’un score trop élevé, chose qui peut se produire lorsque le logiciel bugge. Voici un exemple qui m’est arrivé durant ce challenge.

Avec 54.990.825 points au lieu des 200.000 habituels, le score est bien évidemment invalide, cela ne fait aucun doute. En revanche si le bug est plus petit, 201.000 est-ce un score chanceux ou un bug ? Et à 205.000 ? Et à 210.000 ? Il arrive donc un moment où il est difficile, pour l’overclockeur et pour le juge, de différencier un score très efficace d’un score bugué.

Classement général

Le classement général officiel n’étant pas encore disponible voici, d’après mes calculs, la position des overclockers les mieux classés. Comme vous pouvez le voir, le groupe de tête prend le large, mais entre les trois premières les écarts sont infimes. Pour avoir une chance de remporter le gros lot il va falloir être le plus constant possible.

  1. Wizerty : 52
  2. Menthol : 50
  3. Meankeys : 48
  4. Acidsys : 39
  5. DrWeez : 37
  6. Jab383 : 36
  7. jpmboy: 36
  8. spider220 : 23

Pour avoir remporté ce challenge, ASUS m’offre le tapis de souris ROG Whetstone, et la souris ROG Spatha (voir notre test de la ROG Spatha).


Je vous donne rendez vous le 28 octobre pour le Challenge III. Aussi, mon petit doigt me dit que la FFOC (Fédéation Française d’OverClocking) à prévu des petits lots d’encouragement pour les overclockers Français participants au prochain challenge. Je vous conseil de garder un oeil sur la page Facebook de la FFOC !