Test : décapsulage et overclocking du 7700K sous eau et azote

Fréquence maximale à différentes tensions, influence du décapsulage dans plusieurs scénarios, et même un petit passage sous azote liquide. D’ici quelques pages vous serez incollables sur l’overclocking de Kaby Lake !

2 : Décapsulage du CPU et résultats 3 : Overclocking sous eau 4 : Overclocking sous azote 5 : Conclusion : statistiques sur plusieurs 7700K et 7600K

Présentation

La seconde génération de Core i7, Sandy Bridge, avait impressionné par ses facilités à atteindre les 5 GHz avec un refroidissement à air. Malheureusement, ces processeurs n’étaient pas doués pour l’overclocking extrême et ne dépassaient pas les 6 GHz sous azote liquide. Avec la génération Ivy Bridge, Intel proposait des processeurs moins dociles pour l’overclocking classique, mais ceux-ci étaient redoutables sous « froid » (azote) : ils pouvaient atteindre 7 GHz.  Pour finir, la sixième génération de Core i7 possédait la meilleure efficacité que l’on puisse trouver.

Vous vous demandez sûrement où nous voulons en venir ? Imaginez donc un processeur qui s’overclocke comme Sandy Bridge en air, et comme Ivy Bridge sous froid, sans oublier l’efficacité de Skylake. Ce pourrait bien être Kaby Lake. Tout semble parfait, peut être même un peu trop… Nous allons donc étudier tout ceci de très près.

Pour ne pas être pris au dépourvu, surtout lors de nos tests sous azote liquide, nous allons utiliser la toute dernière venue dans la gamme XPOWER GAMING TITANIUM de MSI.

MSI Z270 XPOWER GAMING TITANIUM

380€ > Amazon

Comme nous la savons tous, un processeur peut être plus ou moins bon en overclocking. Tirer une conclusion à partir d’un seul échantillon n’est pas idéal, nous nous sommes donc procuré plusieurs processeurs, et vous allez voir que la dispersion est grande.

Intel Core i7-7700K

380€ > Amazon

Sommaire :

  1. Présentation
  2. Décapsulage du CPU et résultats
  3. Overclocking sous eau
  4. Overclocking sous azote
  5. Conclusion : statistiques sur plusieurs 7700K et 7600K