Pour ses 50 ans, Intel revient sur sa toute première puce électronique

Il en faudrait deux milliards pour atteindre 16 Go, le tout pèserait 3000 tonnes.

Intel fête cette année ses 50 ans. Mais saviez-vous que la première puce du fabricant n’était pas un processeur, ni même un contrôleur ? Non, le premier produit fabriqué par Intel (INTegrated Electronics) est … une mémoire SRAM (Static Random-Access Memory) : l’Intel 3101, lancée en avril 1969 pour la modique somme de 99,50 dollars.

Une mémoire rapide pour l’époque

Basé sur des composants bipolaires Schottky, ce module de mémoire de 64 bits (16 mots de 4 bits, soit l’équivalent actuel de 8 octets, même si on ne comptait pas comme ça à l’époque) est deux fois plus rapides que les composants concurrents de l’époque. Une version améliorée, le 3101A, verra ensuite le jour avec un temps d’accès encore plus rapide (35ns, contre 75ns pour le 3101 d’origine). De nombreux « mini-ordinateurs » (qui n’ont de mini que le nom) embarquèrent ces puces, pas forcement comme mémoire centrale : l’ordinateur militaire Burroughs D par exemple, pour stocker son microcode, ou encore le célèbre Xerox Alto (quatre 3101 utilisés comme 16 registres CPU haute vitesse).

Détail amusant, Intel avait lancé plusieurs projets en parallèle, testant plusieurs technologies concurrentes. Avec ses transistors bipolaires NPN, l’Intel 3101 sera ainsi le premier à voir le jour, mais c’est une autre puce de mémoire, l’Intel 1101, qui permettra au constructeur d’augmenter la densité des puces de mémoire grâce à sa technologie Silicon gate MOS (Metal Oxide Semiconductor). Également lancée en 1969, elle atteignait déjà une capacité de 256 bits…