Comparatif : 8 boîtiers externes USB testés, lequel choisir ?

1 : Quel boîtier externe USB choisir ? 2 : Protocole de test 4 : Tests synthétiques : lecture et écriture aléatoires 5 : Tests pratiques : copie de fichiers, Anvil 6 : Tests pratiques : démarrage de jeu 7 : Conclusion

Tests synthétiques : lecture et écriture séquentielles

HD Tune teste les débits séquentiels en lecture et en écriture sur toute la capacité du support de stockage, ce qui permet de mettre en avant une possible chute ou instabilité des performances.

Le SSD directement branché en SATA se montre le plus rapide en lecture comme en écriture, et de manière plutôt sensible puisque l’écart avec le meilleur des boîtiers USB dépasse les 100 Mo/s. Même en mode UASP, l’interface USB entraine donc clairement une baisse des performances. Les deux modèles USB 3.1 Gen2 sont légèrement plus rapides que les autres modèles USB 3.0. Notons que l’Inatek FE2011 n’a pas réussi à terminer la totalité des tests, se déconnectant régulièrement. Les Inatek FEU3NS-1E et Orico 2189U3-BK sont quant à eux plus lents que leurs concurrents.

Le constat est identique avec les mesures minimales et maximales : les boîtiers USB 3.1 Gen2 sont légèrement plus rapides que leurs concurrents en USB 3.0, et les Inatek FEU3NS-1E et Orico 2189U3-BK, respectivement basés sur des contrôleurs ASMedia ASM1153E et Norelsys NS106X, sont les plus lents. Nous laisserons de côté, encore une fois, l’Inatek FE2011 qui n’a pas daigné terminer les tests.

Sommaire :

  1. Quel boîtier externe USB choisir ?
  2. Protocole de test
  3. Tests synthétiques : lecture et écriture séquentielles
  4. Tests synthétiques : lecture et écriture aléatoires
  5. Tests pratiques : copie de fichiers, Anvil
  6. Tests pratiques : démarrage de jeu
  7. Conclusion