Enquête exclusive sur le DLSS de NVIDIA : upscaling ou pas ?

1 : Intro : le DLSS, une techno à élucider 2 : Premiers indices visuels 3 : Tests de performances 4 : Analyse des étapes de rendu 5 : Star Wars Reflections, un cas spécial

Conclusion : upscaling IA à 150 %

Première chose à remarquer, nous avons tenté de comprendre le DLSS avec nos propres moyens, et nos constatations ne sont pas des plus précises. Seule chose certaine : le DLSS se fait à partir d’un rendu dans une définition inférieure, ensuite upscalée à 150 % pour atteindre la définition finale. Côté qualité, le DLSS en 4K est nettement plus propre que le DLSS en QHD.

Le contenu même de cette technique d’upscaling DLSS reste encore mystérieux. Il existe de très nombreux travaux visant à agrandir une image de manière très propre grâce à l’intelligence artificielle par Deep Learning. Ce domaine est très avancé car c’est l’une des toutes premières applications de l’intelligence artificielle à l’heure actuelle. Nous ne pouvons toutefois pas nous empêcher de penser que cet upscaling est très proche de ce que NVIDIA proposera dans Ansel RTX, avec le Ansel AI UP-RES, qui permet de passer d’une image Full HD à une image en 8K avec la meilleure qualité possible. Nous pensons que la même méthode par inférence IA est appliquée en temps réel pour le DLSS. Notez aussi l’application d’un filtre AA (TAA, DLAA ?) juste avant l’upscaling.

Reste que le DLSS n’avait pas vraiment été décrit de cette manière à l’origine par NVIDIA, et que l’explosion des performances a désormais une cause claire : un rendu quasi complet en définition inférieure (et pas seulement sur la partie shading du rendu).

Toujours prometteur

Néanmoins, le DLSS reste pour nous une technologie très intéressante pour plusieurs raisons. Tout d’abord, car elle affiche globalement une qualité d’image excellente à l’œil nu, difficile de faire la différence en pleine action. Ensuite parce qu’elle ne peut que s’améliorer au fur et à mesure que le Deep Learning progresse en amont sur les serveurs de NVIDIA. Enfin car elle pourrait même être poussée dans le secteur de l’entrée de gamme, pour voir des GPU à faible puissance rendre des jeux complexes en Full HD de manière fluide, à partir d’un rendu en 720p (le Full HD étant pile à 150 % du 720p). En attendant d’en savoir plus… vous en savez déjà pas mal !

Sommaire :

  1. Intro : le DLSS, une techno à élucider
  2. Premiers indices visuels
  3. Tests de performances
  4. Analyse des étapes de rendu
  5. Star Wars Reflections, un cas spécial
  6. Conclusion : upscaling IA à 150 %