Test des 9900K, 9700K et 9600K : overclocking à 5 GHz contre Ryzen

La neuvième génération d’Intel enfin testée et overclockée comme il se doit, face à Ryzen, lui-aussi overclocké.

1 : Intro, caractéristiques 2 : Consommation, overclocking et configuration de test 4 : Shadow Of War et Project CARS 2 5 : Civilization VI CPU et GPU, Dawn of War III 6 : GTA: V et Hitman 7 : Bureautique 8 : Rendu, transcodage et compression 9 : Conclusion

VRMark, 3DMark et AotS :Escalation

VRMark, 3DMark

Nous ne sommes pas franchement partisans des tests synthétiques pour mesurer les performances en jeu, mais les benchmarks CPU de 3DMark en DX11 et DX12 apportent un éclairage appréciable sur les ressources disponibles pour les moteurs de jeux.

Limité à huit cœurs physiques, le Core i7-9700K ne parvient pas à suivre le Ryzen 7 2700X sur les benchmarks CPU DX12 et DX11. Même avec l’aide d’un overclocking à 5,1 GHz, le processeur d’Intel est distancé par le Ryzen fonctionnant pourtant à 4,2 GHz.

En observant le test DX12, on peut voir que le Core i7-9700K propose une belle progression par rapport à son prédécesseur (le Core i7-8700K) tout en sachant que le premier ne profite pas de l’Hyper-Threading. En parallèle, on constate que l’implémentation du SMT (simultaneous multi-threading) est plus efficace sur les Ryzen que sur les Core.

VRMark évalue la capacité d’une configuration à gérer un HTC Vive ou un Oculus Rift quand bien même on ne possède aucun de ces deux casques de réalité virtuelle. Le test d’UL benchmarks estime qu’une configuration est bonne pour le service dès lors qu’elle termine à 109 ips ou plus. Nous nous attendions à un bon résultat pour le Core i7-9700K, mais pas au point de surpasser le 9900K overclocké ! On en déduit que ce benchmark fonctionne mieux sur les cœurs physiques plutôt que d’être réparti sur de nombreux cœurs logiques.

Ashes of the Singularity: Escalation

Ashes of the Singularity : Escalation est un titre intense en calcul dont les performances s’échelonnent normalement assez bien au fur et à mesure que le nombre de cœurs augmente. Les 9700K et Ryzen 7 2700X font quasi match nul à fréquence d’origine, le second ayant toutefois un léger avantage en termes de performances au 99ème centile. Comme l’on pouvait s’y attendre, le 9700K se détache après overclocking compte tenu de sa marge de manœuvre bien plus importante dans ce domaine.

Sommaire :

  1. Intro, caractéristiques
  2. Consommation, overclocking et configuration de test
  3. VRMark, 3DMark et AotS :Escalation
  4. Shadow Of War et Project CARS 2
  5. Civilization VI CPU et GPU, Dawn of War III
  6. GTA: V et Hitman
  7. Bureautique
  8. Rendu, transcodage et compression
  9. Conclusion