Accueil » Actualité » 345 Gbits par pouce carré pour Hitachi

345 Gbits par pouce carré pour Hitachi

Hitachi vient de nous révéler sa dernière avancée technologique. Le fabricant annonce avoir obtenu une densité surfacique de l’ordre de 345 Gbits par pouce carré. Tout cela laisse rêveur et la firme parle de commercialiser un disque 3,5 pouces de deux téraoctets ou un disque dur 2,5 pouces de 400 Gbits et un disque dur 1,8 pouce de 200 Gbits d’ici 2009.

Les conséquences quasi immédiates

Pour ceux qui pensent que nous ne verrons pas les fruits de cette technologie avant longtemps, Hitachi a une réponse. Il annonce un disque dur d’un téraoctet de 3,5 pouces utilisant certains éléments découverts lors de recherches ayant abouties à l’obtention de 345 Gbits/pouce carré. Il devrait être disponible, selon Hitachi, au premier semestre 2007.

Patterned Media et Thermally Assisted Recording

Hitachi affirme que la course à la capacité passera par le Patterned Media qui consiste à modifier la taille des grains magnétique afin d’assurer un ratio signal bruit suffisant. S’il faut aujourd’hui 100 grains pour faire un bit, les scientifiques veulent avancer afin qu’un grain magnétique représente un bit. Néanmoins, cela entraîne des fluctuations thermiques qui posent problème. Voilà pourquoi les scientifiques parient aussi sur le Thermally Assisted Recording.

Cette dernière technologie permet de réguler la coercivité (autrement appelé l’anisotropie magnétique) en jouant sur la température. Elle est une réponse, selon les scientifiques, aux problèmes de fluctuations thermiques présents dans les lecteurs magnétiques. En gros, on inclut un laser qui va être utilisé pour chauffer le disque et permettre de contrôler les variations de température dans le but de contrôler la coercivité. Proposée en 1999 par les professeurs Katayama et Saga elle est présentée comme une fusion entre le monde des disques magnétiques et optiques. Selon les premières conclusions, elle serait nécessaire si l’on souhaite franchir le cap du Tbit/in².

PMR quand tu nous tiens

Cette nouvelle capacité est avant tout le fruit du PMR ou Perpendicular Magnetic Recording. Pour rappel, cette technologie permet d’écrire les données sur un disque sous forme de cube vertical en 3D. Opposée à l’enregistrement longitudinal (le fait d’écrire les données sur une surface plane), elle fut prouvée avantageuse par le professeur Iwasaki Shun-ichi de l’Institue Technologique de Tohoku au Japon en 1976. Le PMR ne fut néanmoins implanté que très récemment .