4 clés USB Wi-Fi 802.11ac au banc d’essai

1 : Introduction 3 : Netgear A6210 4 : TP-Link Archer T4U 5 : ZyXEL AC240 6 : Benchmarks 7 : Conclusion

D-Link DWA-182

Fondée en 1986, D-Link propose un large éventail de produits réseau parmi lesquels routeurs, adaptateurs Wi-Fi et même caméras de sécurité sans fil.

Le DWA-182 gère bien le standard AC 1200, mais le site de la marque précise qu’il s’agit de la version dite Draft, c’est-à-dire non finalisée par rapport au 802.11ac officiel. Ceci n’est pas anormal : l’IEEE (Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens) a besoin d’un temps considérable pour finaliser un standard réseau sans-fil, raison pour laquelle les constructeurs proposent parfois des produits basés sur les spécifications provisoires.

Ceci étant dit, les ingénieurs de D-Link certifient qu’aucun changement intervenu entre la version provisoire et la version définitive du 802.11ac n’affecte cet adaptateur. Le DWA-182 se veut donc être pleinement compatible avec le 802.11ac, ce que nous allons évaluer par rapport aux trois autres modèles. Soulignons le fait que le DW-182 est sorti au printemps 2013, ce qui explique cette situation.

Caractéristiques

  • AC1200, débit maximal théorique de 300 Mb/s sur la bande 2,4 GHz et 867 Mb/s sur la bande 5 GHz
  • USB 3.0, rétrocompatible avec l’USB 2.0
  • Contrôleur Broadcom
  • Antenne interne
  • Compatibilité OS : Windows 8, 7, XP SP3
  • Compatibilité standards IEEE : 802.11ac (Draft), 802.11n, 802.11g, 802.11a

Tour du propriétaire

Le DWA-182 est livré avec un CD de pilotes ainsi qu’un guide d’installation rapide.

Bien que ce modèle ait environ deux ans et demi, nous sommes quasiment certains que ses composants ont évolué à plusieurs reprises. Notre exemplaire de test est étiqueté « C1 » ; d’après le site de D-Link, la version A1 pesait 16,7 grammes et profitait d’un support d’accueil USB, mais elle se limitait à l’USB 2.0 et plafonnait donc à 480 Mb/s maximum. La version C1 pèse quant à elle 20,5 grammes et s’appuie sur l’interface USB 3.0 pour proposer un débit maximum de 5 Gb/s, déplaçant ainsi le goulet d’étranglement au niveau du contrôleur Wi-Fi.

Le DW-182 propose un bouton WPS ainsi qu’une diode témoin de couleur verte. Le WPS doit être évité : bien que cette technologie soit pratique, elle présente des risques de sécurité.

Le fait que le guide d’utilisation soit en pdf sur le CD fourni est une pratique courante, les fabricants se détournant de plus en plus de la documentation papier.

Fonctionnalités

Le DW-182 propose AC SmartBeam, fonctionnalité qui vise à envoyer vers chaque appareil connecté la meilleure connexion possible plutôt que d’envoyer un signal omnidirectionnel. Il s’agit donc de l’implémentation du beamforming façon D-Link : conçue pour une transmission directionnelle des signaux, cette technologie s’appuie sur un algorithme « intelligent » pour détecter la position de l’appareil et déterminer vers où envoyer un signal concentré.

Déclinaison propriétaire du beamforming basée une puce embaquée (et non pas les antennes de l’adaptateur), AC SmartBeam s’appuie sur des pilotes optimisés entre un routeur D-Link et un adaptateur de la même marque. Naturellement, le beamforming 802.11ac fonctionnera avec le DW-182 et n’importe quel routeur 802.11ac, mais sans les optimisations supplémentaires proposées par AC SmartBeam. Signalons par ailleurs qu’AC SmartBeam fonctionne exclusivement sur la bande 5 GHz et nécessite les derniers pilotes en date. La marque affirme que cette technologie améliore spécifiquement les débits à moyenne distance, sans que la portée s’en trouve globalement augmentée pour autant.

Dans la pratique, le logiciel de D-Link n’a eu aucun mal à trouver notre réseau local puis nous demander le mot de passe WPA2. En outre, les canaux Wi-Fi utilisés par les réseaux environnants sont mis en évidence afin de nous alerter de possibles interférences.

Le D-Link DWA-182 ressemble encore plus à une grosse clé USB que les autres adaptateurs Wi-Fi USB, sans pour autant impressionner : avec le capuchon en place, la finesse du plastique ne respire pas la qualité de fabrication.

Démontage

Le DWA-182 arbore des grilles d’aération latérales qui semblent bien fonctionner puisque l’adaptateur n’a pas chauffé au cours des tests.

  1. : connecteur USB 3.0
  2. : protection contre les radiofréquences
  3. : bouton WPS
  4. : double antenne interne

On note donc que le DWA-182 s’appuie sur deux antennes internes, tout en sachant qu’il en faut plus d’une pour gérer le beamforming côté client, les signaux renvoyés vers le routeur étant concentrés.

Utilitaire

Le gestionnaire de connexion fourni, actuellement en version 3.03.B04, simplifie les connexions. Si un réseau n’est pas détecté (lorsque l’on choisit de ne pas diffuser son SSID par exemple), il laisse l’utilisateur configurer manuellement la connexion.

A l’usage, le logiciel de D-Link se distingue par sa stabilité ainsi que sa simplicité d’utilisation par rapport au gestionnaire de connexion proposé par Microsoft. Les options avancées permettent d’accéder aux réglages de sécurité (WEP, WPA-Personnel, WPA2-Personnel, WPA-Enterprise, WPA2-Enterprise), ainsi que de configurer son réseau en infrastructure/ad hoc.

Prix et garantie

Garanti deux ans, le D-Link DWA-182 est trouvable à 32 €.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. D-Link DWA-182
  3. Netgear A6210
  4. TP-Link Archer T4U
  5. ZyXEL AC240
  6. Benchmarks
  7. Conclusion