Accueil » Actualité » 8 ans de prisons pour téléchargement de musique ?

8 ans de prisons pour téléchargement de musique ?

De nombreux journalistes américains tentent depuis hier d’alerter la population sur des amendements portés « très discrètement » par la RIAA et MPAA et visant à modifier la DMCA (Digital Millenium Copyright Act) afin que la loi prévoie 8 ans d’emprisonnement et une amende de 1 000$ pour téléchargement illégal.

Vive la proportionnalité

Cette peine serait plus lourde que la vente ou la possession de 25 g de drogue sur la voie publique. Les associations anti p2p souhaiteraient aussi faire tomber les leviers qui les empêcheraient d’avoir les pleins pouvoirs et de contrôler de A à Z, un contenu multimédia, en passant, bien sur, par l’utilisation de rootkit. Il deviendrait aussi illégal de copier un support que l’on aurait acheté ou même modifier ce que l’on aurait téléchargé.

Vive la crédibilité

Pour justifier de telles mesures, le procureur général Alberto Gonzales affirme que le téléchargement est une source de revenus pour « les activités terroristes » et il est donc important de le faire cesser. Bizarre, mais à force de faire sortir ce fantôme, il devient de moins en moins crédible.

Vive la cohérence

Nous nous demandons seulement si les autorités américaines se rendent compte du manque de légitimité et de proportionnalité dont font preuve ces maîtres du lobbying. Pour l’anecdote, sachez que Georges W. Bush, président des États-Unis, vient de se faire photographier avec son iPod, écoutant une chanson des Beatles qui ne se trouve sur aucun site de téléchargements légaux. Il se peut donc fortement qu’il l’ait copié de son CD et nous nous demandons si la RIAA porterait plainte contre lui si jamais ces amendements venaient à être votés.