Accueil » Test » Acer Predator G1 : petit, puissant, mal réalisé

Acer Predator G1 : petit, puissant, mal réalisé

1 : Un bon boîtier bourré de petits défauts 3 : Refroidissement et silence 4 : Verdict

Performances et overclocking

Overcloquoi ?

Les PC gamer sont souvent conçus à partir de composants permettant de grappiller encore quelques pourcents de performances en overclockant, mais pas le Predator G1. Acer a choisi un Core i7 6700, pas un 6700K et a carrément supprimé toute option d’overclocking du BIOS. La carte graphique non plus ne dispose d’aucun outil de base. Bref, ami overclocker, passe ton chemin, tu n’es pas le bienvenu.

Performances : pas de déception

Avec une Core i7 6700 et une GeForce GTX 1080, on est en droit d’attendre une excellente prestation et le Predator G1 ne déçoit pas. 

Dans 3DMark Fire Strike Ultra, il obtient un joli 5128 points, tout à fait cohérent avec les autres PC en 6700 + GTX 1080. La comparaison avec le Hawk d’Infomax que nous avons testé la semaine passée est intéressante et montre à quel point un SLI de GTX 1070 (plus un Core i7 6800K) domine une seule GTX 1080, pour un prix qui n’est pas si éloigné.

Deus Ex: Mankind Divided livre un verdict similaire. Sur le Predator G1, ce jeu moderne passe tout juste en 4K (et en qualité élevée). Hésitant autour de 30 i/s, il n’est pas totalement fluide dans ces conditions. Au contraire, deux GTX 1070 permettent de relever la moyenne, et surtout le minimum d’images par seconde de près de 30 %.

Sommaire :

  1. Un bon boîtier bourré de petits défauts
  2. Performances et overclocking
  3. Refroidissement et silence
  4. Verdict