Accueil » Test » Acer XG270HU : que vaut FreeSync ? » Page 3

Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

1 : Introduction 2 : Emballage, ergonomie et accessoires 4 : Luminosité et contraste 5 : Échelle de gris et gamma 6 : Couleurs et gamut 7 : Angles de vue, uniformité, réactivité et input lag 8 : Conclusion

Interface utilisateur et calibration

Comme d’habitude chez Acer, il suffit d’appuyer sur une des touches pour faire apparaitre une série d’icônes.

Image 1 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Le symbole « e » illustre les cinq modes d’image disponibles : User, ECO, Standard, Graphic et Movie. Par défaut, le moniteur est sur Standard, mais il passe automatiquement sur User dès que l’on commence à modifier les réglages relatifs aux couleurs.

La seconde icône donne accès à la luminosité, la troisième propose un réglage à deux niveaux de l’overdrive, la quatrième regroupe les réglages haut-parleurs/sortie casque et enfin, la dernière permet d’afficher l’interface complète.

Image 2 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Le « eColor Management » est le terme employé par Acer pour regrouper les cinq modes d’images évoqués plus haut. Immédiatement en-dessous, « BlueLight » a pour effet d’augmenter la température de couleurs jusqu’à donner une teinte assez rouge, tout en prenant la main sur le réglage de la luminosité. À défaut de pouvoir calibrer l’écran avec une sonde, nous conseillons d’utiliser le profil « Warm » vu qu’il est assez proche de l’étalon colorimétrique D65, c’est-à-dire 6500 K.

Chose assez inhabituelle pour un écran orienté jeux, l’Acer XG270HU offre des réglages de teinte et saturation sur six couleurs. La saturation peut être utilisée pour ajuster la luminance des couleurs, tandis que la teinte est efficace pour optimiser le rendu des couleurs secondaires (magenta, cyan et jaune).

En matière de gamma, le choix se limite à 2,2 et 1,8. Le premier réglage étant assez fidèle, nous l’avons adopté.

« Super Sharpness » ajoute comme son nom l’indique un léger renforcement de contours. Si l’image peut paraitre plus nette au premier abord, cette fonctionnalité engendre un halo blanc autour du texte (lorsque l’on utilise une police noire) dans la plupart des programmes.

Image 3 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Après avoir choisi le profil User pour la température de couleurs, une confirmation supplémentaire donne accès aux curseurs RGB. Ces derniers sont efficaces, mais on aurait préféré un contrôle en deux étapes. L’échelle de gris ne peut être que légèrement améliorée du fait qu’il n’est pas possible de régler séparément les extrémités inférieure et supérieure de l’échelle de luminosité. Nous reviendrons sur ce point en détail page 5.

Image 4 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Voici les réglages de saturation pour les six couleurs, sachant qu’il existe une page similaire pour le réglage de la teinte. Chaque couleur peut être ajustée à la hausse comme à la baisse, ce qui est appréciable. Comme évoqué plus haut, ce sont les réglages de saturation qui ont permis d’optimiser la luminance des couleurs, ce qui nous a conduits à des compromis dans le gestionnaire de couleurs. La teinte est quant à elle efficace pour régler les couleurs secondaires.

Image 5 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Le seul réglage relatif à l’interface est son temps d’apparition, lequel peut aller jusqu’à 120 secondes. Précisons que l’interface n’a pas besoin d’être déplacée vu qu’elle s’affiche d’origine dans le coin inférieur droit de l’image.

Image 6 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Le troisième sous-menu, « Tools », regroupe les réglages relatifs au ratio d’image, DDC/CI (à laisser activé), sélecteur d’entrée, overdrive, version DisplayPort et langue. La fonctionnalité ACM nous a quelque peu intrigués vu qu’elle n’est pas du tout détaillée dans le mode d’emploi, mais quand on sait qu’ACM est l’acronyme d’Adaptive Contrast Management, on sait que l’on a affaire au contraste dynamique. Mieux vaut ne pas l’utiliser vu que les détails dans les zones les plus claires et les plus sombres sont brûlés/bouchés. S’agissant du sélecteur d’entrée, précisons que le XG270HU se cale automatiquement sur le premier signal actif.

Image 7 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Le dernier sous-menu regroupe les informations relatives au signal (définition, fréquence de rafraîchissement horizontale/verticale), l’entrée utilisée et le numéro de série du moniteur.

Calibration

Le XG270HU propose une bonne fidélité d’image avec ses profils par défaut, à savoir mode d’image Standard, températures des couleurs sur Warm et Gamma réglé à 2,2. Nous avons tout de même joué sur les curseurs RGB, la teinte et la saturation des six couleurs pour aller un peu plus loin. Comme on le verra plus loin, la qualité d’image progresse un peu par endroits, mais la différence reste subtile à l’œil nu.

Réglages de calibration
Mode d’image
User
Luminosité
56
Contraste
50
Température de couleurs : User
Rouge 100, Vert 97, Bleu 98
Gamma
2.2
Super Sharpness
Désactivé
Saturation rouge
53
Teinte rouge
50
Saturation vert
50
Teinte vert50
Saturation bleu
50
Teinte bleu
50
Saturation jaune
50
Teinte jaune 47
Saturation magenta
50
Teinte magenta 50
Saturation cyan
52
Teinte cyan 50

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, ergonomie et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Luminosité et contraste
  5. Échelle de gris et gamma
  6. Couleurs et gamut
  7. Angles de vue, uniformité, réactivité et input lag
  8. Conclusion