Accueil » Test » Acer XG270HU : que vaut FreeSync ? » Page 5

Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

1 : Introduction 2 : Emballage, ergonomie et accessoires 3 : Interface utilisateur et calibration 4 : Luminosité et contraste 6 : Couleurs et gamut 7 : Angles de vue, uniformité, réactivité et input lag 8 : Conclusion

Échelle de gris et gamma

Image 1 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Mis à part une légère dérive sur le vert lorsque la luminosité est élevée, les résultats sont bons. Aucune dérive n’est visible jusqu’à 80 % de luminosité avec le mode d’image Standard et le profil Warm pour la température des couleurs.

Image 2 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Après quelques réglages, toutes les dérives sont (de très peu) inférieures à 3. Il aura fallu faire un compromis pour en arriver là : le fait d’augmenter les valeurs les plus élevées engendre des dérives plus importantes dans les étapes les plus sombres. En réduisant un peu le bleu à 80, 90 et 100 % de blanc, nous avons pu obtenir des tons sombres et intermédiaires quasiment parfaits. La correction moyenne est faible, mais sensible pour des yeux avertis comme les nôtres.

Voyons comment se situe le XG270HU par rapport à notre panel de test :

Image 3 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Un Delta E de 2,48 est tout à fait satisfaisant pour un moniteur orienté jeux, tout en sachant que cette dérive est principalement causée par les étapes les plus lumineuses de l’échelle de gris. Comme évoqué sur la page précédente, le XG270HU non calibré parvient au meilleur contraste possible en contrepartie de couleurs légèrement moins fidèles.

Image 4 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Le Delta E de 1,41 suffit à notre bonheur même si tous les autres moniteurs du panel sont capables de faire mieux. Quel que soit leur positionnement, les moniteurs font progressivement de réels progrès et l’on apprécie le fait d’avoir des couleurs fidèles sur des modèles qui visent les jeux avant tout. Peu importe le modèle parmi les six réunis, la qualité est bien au rendez-vous.

Gamma

Image 5 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

La courbe de gamma est assez bonne quels que soient les autres réglages par ailleurs. Précisons que ces résultats ont été obtenus avec le profil 2,2 : beaucoup trop clair, le seul autre profil (1,8) disponible donne l’impression d’une image délavée. Grâce à ces niveaux de gamma et à son bon taux de contraste, le XG270HU propose une bonne profondeur d’image avec n’importe quel type de contenu à l’écran.

Voici à nouveau les résultats pour le panel de test :

Image 6 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

Le gamma du XG270HU est donc très stable. Le BenQ XL2430T fait certes légèrement mieux, mais il est impossible de faire la différence sans sonde : le résultat est excellent dans les deux cas.

Voyons maintenant la dérive du gamma exprimée en pourcentage d’écart par rapport à la valeur cible de 2,2.

Image 7 : Acer XG270HU : que vaut FreeSync ?

La courbe évoluant juste au-dessus de 2,2 la plupart du temps, le gamma moyen est un peu trop élevé à 2,28, ce qui représente une dérive de + 3,64 %. Encore une fois, une dérive de cette ampleur est invisible à l’œil nu. Au niveau du panel de test, seule la dérive de l’écran AOC se voit (trop sombre), sachant qu’il atteint un gamma moyen de 2,36.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, ergonomie et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Luminosité et contraste
  5. Échelle de gris et gamma
  6. Couleurs et gamut
  7. Angles de vue, uniformité, réactivité et input lag
  8. Conclusion