Accueil » Actualité » ADATA XPG Gammix S11 Pro, un SSD NVMe flashé à 3,5 Go par seconde

ADATA XPG Gammix S11 Pro, un SSD NVMe flashé à 3,5 Go par seconde

ADATA étoffe encore un peu plus sa gamme de SSD en officialisant (enfin) son XPG Gammix S11 Pro, un modèle au format M.2 compatible NVMe, disponibles en versions 256 Go, 512 Go et 1 To et capable d’atteindre sur le papier des débits de l’ordre de 3,5 Go/s. Comparatif géant de SSD : 134 modèles […]

ADATA XPG Gammix S11 Pro

ADATA étoffe encore un peu plus sa gamme de SSD en officialisant (enfin) son XPG Gammix S11 Pro, un modèle au format M.2 compatible NVMe, disponibles en versions 256 Go, 512 Go et 1 To et capable d’atteindre sur le papier des débits de l’ordre de 3,5 Go/s.

Des SSD performants et endurants

Basé sur un Silicon Motion SM2262EN, un contrôleur NVMe lancé cet été et qui reprend les caractéristiques du SM2262 avec quelques améliorations (cinq coeurs ARM Cortex-R5, contrôleur de mémoire NAND à 8 canaux avec des vitesses de transfert culminant à 800MT/s, interface PCIe 3.0 4x, compatibilité NVMe 1.3 et largeur bus mémoire DRAM 32/16-bit), le XPG Gammix S11 Pro utilise de la flash 3D (64 couches) TLC fabriquée par IMFT, une partie étant utilisée comme cache pseudo-SLC. Il est en outre doté de mémoire cache DRAM, mais la quantité exacte n’est pas communiquée.

Côté performances, outre les 3,5 Go/s en lecture séquentielle, le XPG Gammix S11 Pro peut atteindre 3 Go/s en écriture séquentielle sur la version 1 To (2,3 Go/s pour le modèle 512 Go et seulement 1,2 Go/s pour la version 256 Go). Les performances en accès aléatoires varient également suivant la capacité : 220K/290K IOPS en lecture/écriture pour la version 256 Go et 390K/380K IOPS en lecture/écriture pour les modèles 512 Go et 1 To. Notons enfin que l’endurance de ces SSD apparait plutôt bonne, avec 160 To écrits pour la version 256 Go, 320To pour le modèle  512 Go et 640 To pour la version 1 To.

ADATA annonce enfin des prix publics conseillés de respectivement 110 dollars, 170 dollars et 270 dollars, soit probablement autant d’euros dans nos contrées.