Accueil » Actualité » Adobe annonce la mort de Flash en 2020, notre hommage posthume

Adobe annonce la mort de Flash en 2020, notre hommage posthume

Oui, nous allons défendre Flash.

Image 1 : Adobe annonce la mort de Flash en 2020, notre hommage posthume

Adobe annonçait hier la mort de son fameux logiciel Flash, programmée officiellement pour 2020. L’éditeur arrêtera de publier des mises à jour pour Flash, et les navigateurs Web ne l’intègreront plus, comme c’est le cas aujourd’hui pour Chrome, Edge ou Opera. Microsoft précise que Flash sera désactivé dans Edge en 2019, et totalement supprimé de Windows en 2020. Mozilla et Google sont sur la même ligne.

C’était pas si mal !

Apple fut responsable du début de l’agonie de Flash en 2010, avec son initiative d’un Internet sans Flash, privilégiant les standards ouverts du Web, ce qui fut à la fois légitime et efficace, même s’il a fallu du temps pour remplacer réellement les fonctionnalités de Flash sur les pages Web (notamment pour la vidéo et la 3D).

Flash est le punching-ball préféré des internautes depuis maintenant plusieurs années. Le plugin est devenu une usine à gaz, certes, mais permettons-nous de le défendre : il était pionnier dans le secteur, permettant le développement de nombreuses fonctionnalités sur le Web, bien avant leur intégration standard en HTML5, WebGL et WebAssembly. Sa longévité est remarquable, et mine de rien, l’usine à gaz fonctionne encore plutôt correctement malgré de nombreux rafistolages.

Adobe reconnaît aujourd’hui que les standards du Web rendent Flash inutile, mais accordons leur au moins cette citation, faite lors de l’annonce officielle d’hier :

« Adobe a joué longtemps un rôle de pointe dans le progrès de l’interactivité et du contenu créatif, de la vidéo aux jeux, et plus encore sur le Web. […] Là ou un format n’existait pas, nous en avons inventé un, comme Flash et Shockwave. Et avec le temps, le Web évoluant, ces nouveaux formats furent adoptés par la communauté, et certains servirent de base aux standards ouverts, devenant une composante essentielle du Web. »

Ceux qui ont connu les débuts d’Internet pourront difficilement les contredire.