Accueil » Dossier » Adobe Photoshop CS3

Adobe Photoshop CS3

1 : Introduction 2 : L'interface 3 : Notions importantes (calques et sélections) 5 : Les retouches classiques 6 : Les retouches classiques (suite) 7 : Les retouches classiques (suite) 8 : Les retouches classiques (fin) 9 : Quelques nouveautés 10 : Une retouche pas à pas 11 : Une retouche pas à pas (suite) 12 : Conclusion

Notions importantes (masques)

Les masques

C’est là une fonctionnalité cruciale du logiciel, pas forcément simple à appréhender, mais qui permet un nombre infini de possibilité. On rencontre les masques dans deux cas, lors de l’utilisation du mode masque (raccourci clavier « q »), et lors de l’utilisation des calques de réglage (voir page suivante). En activant le mode masque, les sélections, auparavant visibles avec un contour en pointillés se visualisent par une couleur, la sélection est peinte. Cette couleur indique le niveau de sélection, et permet donc de bien voir le contour progressif.

Pour l’exemple suivant, on affiche les options du mode masque en double-cliquant sur l’icône correspondante, et l’on choisit d’afficher les zones sélectionnées en rouge, avec une opacité de 50%.

Options du mode masque

On crée ensuite deux sélections, une carrée sans contour progressif, et une ronde, avec un contour progressif de 10 px. On peut déjà remarquer qu’avec un affichage classique des sélections en pointillés, il est impossible de distinguer une sélection nette d’une sélection avec un contour progressif. En passant en mode masque, on visualise parfaitement le contour progressif de la deuxième sélection. C’est là le premier avantage du mode masque, il permet de visualiser de manière rapide et exacte les sélections en cours.

Sélection en pointilléSélection visible en mode masque

Mais le mode masque permet aussi de créer des sélections, c’est ce que nous allons détailler maintenant. Partons d’une photo, et activons le mode masque (raccourci clavier « q », ou en cliquant sur l’icone directement sous le nuancier). Pour bien comprendre les effets des différents outils dans ce mode, nous allons peindre en noir un trait avec une brosse aux contours flous, un trait avec une brosse nette, puis un dégradé de noir vers blanc.

Creation de sélections en mode masque

Première constatation, on peint avec des couleurs en niveau de gris (du noir au blanc) mais le résultat s’affiche en rouge. Cette couleur correspond simplement à ce qui a été choisie dans les options. D’autre part, même en sélectionnant une couleur dans le nuancier, c’est toujours du niveau de gris qui s’affiche. C’est normal, puisqu’on ne peint pas une couleur, mais un niveau de sélection. Si l’on modifie l’opacité des zones sélectionnées dans les options, on visualise bien ce qui s’est passé. Les zones en rouge sont totalement sélectionnées, le reste, transparent, ne l’est pas. Il est possible de visualiser le masque dans la palette couche :

Le masque, visible dans les couches

De retour au mode normal, la sélection s’affiche en pointillés de manière classique. Désormais l’outil ne s’applique qu’aux endroits sélectionnés, avec des contours plus ou moins flous en fonction de la sélection.

Il est important de préciser que tous les outils sont utilisables pour créer le masque. On peut par exemple peindre une zone, puis faire une sélection, supprimer les pixels qu’elle contient, et c’est le « dessin » formé qui va déterminer la sélection finale, de retour en mode normal.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. L'interface
  3. Notions importantes (calques et sélections)
  4. Notions importantes (masques)
  5. Les retouches classiques
  6. Les retouches classiques (suite)
  7. Les retouches classiques (suite)
  8. Les retouches classiques (fin)
  9. Quelques nouveautés
  10. Une retouche pas à pas
  11. Une retouche pas à pas (suite)
  12. Conclusion