Accueil » Dossier » Adobe Photoshop CS3

Adobe Photoshop CS3

1 : Introduction 2 : L'interface 3 : Notions importantes (calques et sélections) 4 : Notions importantes (masques) 6 : Les retouches classiques (suite) 7 : Les retouches classiques (suite) 8 : Les retouches classiques (fin) 9 : Quelques nouveautés 10 : Une retouche pas à pas 11 : Une retouche pas à pas (suite) 12 : Conclusion

Les retouches classiques

Après ces points un peu théoriques, nous allons maintenant voir leur application directe en retouche photo, en commençant par le plus simple, le réglage de la luminosité et du contraste de l’image. Il existe plusieurs outils qui permettent d’obtenir le même résultat, le choix doit se faire en fonction de ses goûts et de ses habitudes.

Afin d’obtenir le plus de souplesse pendant la retouche, il est préférable dès que possible d’utiliser les calques de réglages (Adjustment layer) plutôt que l’outil directement. Accessibles par le menu Calque/Nouveau calque de réglage, ils permettent une retouche non destructive de l’image. Les réglages disponibles dans le menu Image/Réglages agissent sur l’ensemble de l’image, et il est impossible de les modifier sans revenir dans l’historique. Avec un calque de réglage, il est possible de modifier le réglage après coup, sans nécessiter de retour arrière dans l’historique. De plus, ce calque est associé à un masque (qui fonctionne comme le mode masque), qui permet de n’agir que sur une partie de l’image. Ici, le calque de réglage de balance de couleur n’est appliqué que sur la chaise. Le masque associé est en effet noir (donc sans effet) partout ailleurs que sur la chaise.

Calque de réglage de balance des couleurs

Si l’on rajoute un calque de réglage de contraste, que l’on pousse au maximum, l’image devient totalement altérée. Il reste toujours la possibilité de supprimer ce calque, et l’image redevient comme au départ.

Ajout d'un calque de réglage luminosité/contrasteCalque de réglage de balance des couleurs

Les niveaux

Le réglage des niveaux (levels) se base sur un histogramme de répartition des tons foncés et des tons clairs. L’abscisse représente les différentes valeurs, allant du noir au blanc. En ordonnée se trouve la quantité des pixels de l’image présents pour chaque ton.

En décalant le curseur des tons foncés sur la droite, tous les pixels en dessous d’une certaine valeur vont devenir noir. A l’inverse, en décalant le curseur de droite, ce sont toutes les valeurs claires qui deviennent blanches.

Utilisation des niveaux

Le curseur du milieu agit sur les tons moyens. En le décalant, les valeurs moyennes de l’image sont modifiées, sans affecter les blancs et les noirs.

Le réglage est possible sur chacune des couches (RVB généralement), afin de rattraper ou au contraire d’introduire une dominante colorée dans l’image. Il est nécessaire cependant de bien connaître les couleurs complémentaires (Rouge-Cyan, Vert-Magenta, Bleu-Jaune) lorsque l’on modifie les niveaux couche par couche, puisqu’en modifiant la couche bleue par exemple, on peut amener du jaune.

Modification des niveaux par composante

Luminosité/contraste

C’est le plus basique des outils d’ajustement, avec un simple curseur pour la luminosité et un autre pour le contraste. Le fonctionnement est simplissime, le curseur de luminosité fait varier l’ensemble de l’image vers les tons clairs ou foncés, et le curseur de contraste modifie les tons moyens, sans toucher à la tonalité de l’image.

Calque de réglage luminosité/contraste

La case « use legacy », cochée par défaut, permet de forcer l’ancien mode de réglage de la luminosité et du contraste. Désormais, les points noirs et blancs ne sont pas modifiés, comme c’est le cas avec les courbes ou les niveaux. Le résultat est surprenant, et cet outil très simple se révèle souvent efficace.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. L'interface
  3. Notions importantes (calques et sélections)
  4. Notions importantes (masques)
  5. Les retouches classiques
  6. Les retouches classiques (suite)
  7. Les retouches classiques (suite)
  8. Les retouches classiques (fin)
  9. Quelques nouveautés
  10. Une retouche pas à pas
  11. Une retouche pas à pas (suite)
  12. Conclusion