Accueil » Actualité » Afdel : le Cloud est nécessaire à la France

Afdel : le Cloud est nécessaire à la France

Image 1 : Afdel : le Cloud est nécessaire à la FranceAfin de faire de la France un terreau fertile pour le développement du Cloud, il convient de consolider l’infrastructure dans l’Hexagone. C’est un des messages que l’Association des éditeurs de logiciels français (Afdel) a tenu à faire passer dans un livre blanc, titré “Cloud Computing, une feuille de route pour la France”, rappelant ainsi au passage que l’Hexagone, tout comme l’Europe, doit jouer un rôle sur le marché mondial du Cloud Computing. Une nécessité absolue selon l’association, car au regard de fort potentiel qu’offre l’informatique en nuage pour le tissu d’entreprises en France, il s’agit aujourd’hui “de ne pas rater une nouvelle révolution industrielle”, comme l’indique nos confrères du MagIT.fr.

“La France a besoin d’une politique industrielle, d’un cap qui ne soit pas celui des délocalisations d’emplois industriels et de services (car les seconds vont généralement de pair avec les premiers) mais celui d’une croissance créatrice d’emplois. Si l’informatique de demain devient aussi une industrie lourde, celle de datacenters géants, nous devons en relever le défi, sans quoi c’est une révolution industrielle que nous manquerons », souligne Patrick Bertrand,  président de l’Afdel, cité par nos confrères.

D’où le besoin d’infrastructure pour y parvenir. Et à l’image de Taiwan, par exemple, la France doit se doter d’une solide infrastructure de Cloud, afin de créer des opportunités de croissance pour les nombreuses PME locales, mais également pour donner à la France – et à l’Europe -, une dépendance face à une filière dont les acteurs sont essentiellement américains.

Début avril, le cabinet d’analystes 451 Group a publié une étude qui laisse entrevoir les disparités entre les Etats-Unis et l’Europe en matière d’investissements dans le Cloud Computing. Dans le domaine du Iaas (Infrastructure-as-a-service), 92% des dépenses sont aujourd’hui réalisées aux Etats-Unis. Et seulement 6% en Europe. Parmi les raisons invoquées par les répondants, on retrouve le manque de datacenters sur le sol européen.