Accueil » Actualité » Alan Turing, le père de l’informatique, finalement pardonné

Alan Turing, le père de l’informatique, finalement pardonné

Image 1 : Alan Turing, le père de l'informatique, finalement pardonné

La reine d’Angleterre a mis un point final à une controverse célèbre qui nous touche tous, geeks que nous sommes : la condamnation d’Alan Turing pour atteinte aux bonnes moeurs en raison de son homosexualité. J’en vois quelques-uns au fond qui tiquent, alors commençons par répondre à la question principale : mais c’est qui ce Turing ?

Alan Mathison Turing, était un mathématicien britannique, né en 1912, plutôt très doué, voire génial, pour certains biographes. Juste avant la Seconde Guerre mondiale, il définit le concept de la machine de Turing, qui a servi et sert toujours de base à l’architecture des ordinateurs aujourd’hui. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il mit au point les outils de déchiffrement des machines utilisées par l’armée allemande pour encoder ses messages et permit ainsi aux alliés d’espionner les mouvements adverses. On lui doit également le test de Turing, un test visant à déterminer si une machine peut être considérée intelligente et dont une version est le CAPTCHA, utilisé sur d’innombrables sites web.

Tout ceci aurait dû valoir à Turing les plus grand honneurs, mais sa vie prit un tournant difficile lorsqu’il fut cambriolé. En allant déclarer le vol à la police, il dut admettre son homosexualité, qui était encore considérée comme un crime en Grande-Bretagne en 1952. Il plaida coupable et fut condamné ce qui l’empêcha de continuer son travail avec l’armée britannique. Le 8 juin 1954, il fut trouvé mort dans sa chambre et l’enquête conclut à un suicide par ingestion de cyanure. Depuis, nombreux sont ceux à avoir demandé qu’il soit gracié à titre posthume, mais les gouvernements successifs s’y étaient toujours refusés. Un peu plus de cent ans après sa naissance, Alan Turing vient donc d’être gracié par la reine Elizabeth II.