Accueil » Actualité » Alienware détaille les contours techniques de sa Steam Machine

Alienware détaille les contours techniques de sa Steam Machine

Image 1 : Alienware détaille les contours techniques de sa Steam Machine

Vous n’êtes pas sans le savoir, demain marquera le démarrage de la Paris Games Week, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, et si de nombreux développeurs et éditeurs de jeux vidéo s’y trouveront évidemment pour présenter leurs prochaines productions, des acteurs du monde hardware seront également là, histoire de vous convaincre de l’utilité de mettre à jour votre matériel PC pour profiter à plein des productions susnommées. Parmi ces derniers, Alienware devrait réserver quelques surprises, puisqu’outre de nouvelles démonstrations de l’Alpha, ou de l’Area-51 relooké, la marque au petit gris dévoilera aux visiteurs du salon deux produits inédits : un portable gaming 13’’, qui va venir remplacer dans le catalogue la version 14’’ existante, et un boitier baptisé Alienware Graphics Amplifier, qui ressemblera à s’y méprendre au concept déjà divulgué par MSI, et qui permettra de déporter la charge graphique d’un Alienware 13, sur une carte externe.

Image 2 : Alienware détaille les contours techniques de sa Steam Machine

Tous ces produits, nous avons eu l’occasion de les apprécier hier dans un cadre plus intime que celui d’un salon grand public bruyant et encombré, et avant d’aborder les nouveautés, nous souhaitions revenir un peu sur l’Alpha, cette fameuse Steam Machine, qui sortira d’ici la fin de l’année, sans SteamOS et sans manette made in Valve. Nous supposions jusqu’à présent que le GPU embarqué serait de classe Maxwell, sans doute une GTX 860M 2 Go. L’information nous a été confirmée par les représentants de la marque, qui ont souligné qu’il s’agirait toutefois d’une version overclockée de la puce Nvidia. D’autre part, les spécifications détaillées du modèle de base ont été communiquées : l’Alpha premier prix embarquera donc un Core i3 « Haswell », 4 Go de mémoire vive, et un disque dur 500 Go. Côté connectivité, les supports des technologies Wifi et Bluetooth seront bien entendu assurés, de même que l’utilisateur disposera de plusieurs entrées / sorties physiques : 4 ports USB (dont 2 USB 3.0), 2 ports HDMI (In et Out), et une prise audio optique. Enfin, l’Alpha sera aisément démontable, et déclinée en 4 versions différentes (au lancement), qui varieront en termes de mémoire embarquée, de gamme de processeur, ou de capacité de stockage, avec un modèle de base annoncé à 499€ en Europe.

Image 3 : Alienware détaille les contours techniques de sa Steam Machine

Soyons francs, sur le papier, et à la voir trôner avec ses lignes rouge vif sur sa table en merisier, l’Alpha apparaissait hier comme un concept plutôt séduisant. Certes, la manette promise par Valve restera aux abonnés absents pour le moment. Toutefois, le choix de Windows 8.1, en lieu et place de SteamOS, nous semble être plus que bénéfique, considérant le catalogue de jeux auquel la plateforme de Microsoft donne accès. De même que le choix d’un Core i3 et d’un circuit 860M, s’il ne représente certes pas le top du top en matière de gaming, assure de pouvoir profiter d’une bonne quantité de jeux en local. Reste toutefois un point qui nous aura laissé sur notre faim : le support logiciel. Alienware ne fournira en effet, au lancement de son produit, aucune facilité de pilotage de sa machine, en dehors de l’interface Big Picture, et de quelques procédures simplifiées lors du premier démarrage. Ainsi, si vous souhaitez utiliser l’Alpha en tant que lecteur multimédia, par exemple, il vous faudra trouver vous-même des solutions, comme installer Xbmc, ou passer par l’utilisation d’un clavier virtuel sur tablette ou smartphone. Un manque d’ergonomie qui pourrait clairement faire hésiter, pour un produit dont le ticket d’entrée sera tout de même fixé à 500€.