Accueil » Actualité » Amazon aimerait vraiment qu’on achète son Fire Phone

Amazon aimerait vraiment qu’on achète son Fire Phone

Image 1 : Amazon aimerait vraiment qu'on achète son Fire Phone

Quand Jeff Bezos fonda Amazon.com, il avait prévu que l’entreprise ne deviendrait rentable que 4 ou 5 ans après sa création. L’éclatement de la bulle internet en 2000 a rallongé ce délai, mais fin 2001, Amazon réalisa ses premiers bénéfices et grossit ensuite pour devenir le géant que l’on connait aujourd’hui. L’histoire va-t-elle se répéter pour le Fire Phone, le smartphone lancé par Amazon ?

Dévoilé en juin dernier, le Fire Phone était commercialisé depuis le 25 juillet aux USA au prix de 199 $ avec un abonnement chez l’opérateur AT&T. Aujourd’hui, à quelques heures de la présentation de l’iPhone 6, Amazon a décidé de casser le prix du Fire Phone à seulement 99 cents (et £0 au Royaume-Uni). Difficile de ne pas interpréter une réduction aussi massive comme un aveu d’échec. Amazon se refuse toujours à publier des chiffres de vente, mais des estimations de nos confrères du Guardian tablait récemment sur un peu moins de 35 000 unités vendues en 20 jours, des chiffres extrêmement bas… qui ne devaient pas être si éloignés de la réalité.

Le Fire Phone n’est pourtant pas un mauvais appareil. Les critiques ont salué son excellent écran, son appareil photo. Mais le design est banal et les fonctionnalités exclusives intégrées par Amazon (Dynamic Perspective, Firefly) furent jugées ou trop peu fiables pour convaincre les acheteurs potentiels d’abandonner leur iPhone ou leur Android chéri. C’était du moins le cas à 199 $ ; à 0,99 $ le verdict sera sans doute différent. Assez pour relancer éviter au Fire Phone de tomber dans l’oubli une fois l’iPhone 6 en magasin ?