Accueil » Actualité » Amazon lance RDS en Europe

Amazon lance RDS en Europe

Image 1 : Amazon lance RDS en EuropeAmazon Web services annonce enfin la disponibilité de RDS (Relational Database Service) en Europe, quelque 6 mois après l’avoir lancée aux Etats-Unis.
RDS représente la base de données relationnelle hébergée sur l’infrastructure Cloud de la marque. L’application repose sur MySQL, le fleuron de la base de données Open Source – désormais propriété d’Oracle. Donnant ainsi un avantage certain aux développeurs familiers avec cette architecture. Selon Amazon, ce qui peut être effectué sur MySQL peut être effectué sur RDS.

Avant son lancement, Amazon ne proposait qu’une base baptisée SimpleDB qui n’était pas relationnelle. A la demande des utilisateurs, et face à l’arrivée de Microsoft Azure et de SQL Services, Amazon s’était empressé de sortir un modèle relationnel.

“Les utilisateurs peuvent lancer Amazon RDS sur des serveurs localisés dans l’UE, bénéficiant d’une latence moindre ainsi que d’un gain de performance grâce à la proximité avec les autres ressources déployées dans la région UE, comme Amazon EC2 ou Amazon S3”, explique Amazon dans un communiqué. Si en effet, de performances il est question, le point le plus important pour les utilisateurs européens est de pouvoir s’aligner désormais sur les régulations européennes liés à la conformité des données.

En permettant aujourd’hui de lancer une instance de RDS localisée en Europe, les développeurs peuvent justifier d’une sauvegarde de leurs données sur le territoire de l’Union, comme l’impose les lois européennes en matière de rétention de données.

L’absence de régionalisation, ou encore d’engagement contractuel de la part des fournisseurs d’infrastructures Cloud, constituent un frein à l’adoption du nuage par les entreprises en Europe, continent sur lequel peu d’entreprises “offreuses” – essentiellement américaines – ont installé leur datacenter.