Accueil » Dossier » AMD 790 GX : le test

AMD 790 GX : le test

1 : Introduction 3 : Le SB750 : complément idéal 4 : Un logiciel sur mesure 5 : Gigabyte MA790GP-DS4H 6 : Protocole de test 7 : Tests synthétiques 8 : Tests synthétiques (suite) 9 : Tests : jeux 10 : Tests : audio/vidéo 11 : Tests : stockage 12 : Consommation 13 : Oveclocking 14 : Conclusion

Le 790GX disséqué

Le 790GX est la combinaison de deux puces séparées : le northbridge 790GX et le southbrige SB750. Il se différencie en cela des chipsets NVIDIA, monopuces.

Image 1 : AMD 790 GX : le testSi l’on regarde uniquement les schémas, il est difficile de distinguer le 790GX du 780G. Tous deux communiquent avec le processeur via le bus HyperTransport 3 (jusqu’à 2,6 GHz sur le 790GX). Tous deux peuvent gérer deux interfaces d’affichage distinctes simultanément (une analogique, une numérique). Tous deux supportent DVI, HDMI, DisplayPort. Et tous deux possèdent un coeur graphique basé sur le core RV610.

CrossFireX : pour qui ?

Une première différence apparaît au niveau du bus PCI-Express. Le 790GX est le seul à pouvoir gérer deux ports PCI-Express 2.0 16x (câblés toutefois en 8x, et offrant donc la même bande passante que des ports PCI-Express 1.0 16x). Le 780G doit se contenter d’un seul port graphique. Le 790GX offre donc les mêmes possibilités de configuration multi-GPU CrossFireX que le 790FX… ou le NVIDIA 780a Sli. Il amène donc la même question : « a-t-on besoin d’un chipset graphique intégré sur une machine haut de gamme CrossFire ? » Ou encore « A-t-on besoin de deux ports graphiques sur une machine de milieu de gamme ? » Les 780G et 790FX ne remplissent-ils pas déjà ces missions distinctes parfaitement ?

Un turbo sur l’IGP

Image 2 : AMD 790 GX : le testHeureusement, le 790GX offre plus que cela. Le core RV610 intégré, avec ses 40 ALU parallèles, son support de l’UVD, et son interface mémoire 64/128 bits, voit sa fréquence accélérée : de 500 MHz sur le 780G à 700 MHz sur le 790GX. Surprenant puisque les deux northbriges sont gravés à la même finesse (55 nm). AMD se montre une nouvelle fois confiant dans ses puces. Cette fréquence supérieure permet à l’IGP de se voir baptisé Radeon HD3300 (contre HD3200 sur le 780G).

La mémoire oubliée

Qui plus est, il semble que la possibilité d’ajouter au chipset de la mémoire Sideport, jusqu’à maintenant très rarement utilisée, devienne monnaie courante. Rappelons que SidePort désigne un tampon mémoire (DDR2 ou DDR3) directement soudé sur la carte mère et réservé au chipset. En l’absence de Sideport, le RV610 intégré au northbridge doit utiliser une partie de la mémoire centrale, en y accédant via le bus HyperTransport et contrôleur intégré au CPU. Une opération complexe, source de ralentissements. Selon AMD, ajouter simplement 128 Mo de DDR3-1333 comme Sideport permet de booster les performances de l’IGP de 15 %. Nous vérifierons tout cela via une série de nouveaux tests adaptés.

Vidéo HD en standard

En plus de ses capacités 3D, le 790GX reprend les fonctions vidéo du 780G. Notamment les moteurs de traitement et de décompression AVIVO HD et UVD. Même sans carte additionnelle, on peut donc lire un film Blu-ray sans problème. Et AMD n’a pas non plus oublié le support de la protection HDCP, l’interface HDMI, ou encore la sortie S/PDIF. Il manque tout de même au 790GX les raffinements apportés par le core RV770 : accélération de deux flux simultanés, contraste dynamique et audio 7.1 sur l’HDMI.

Image 3 : AMD 790 GX : le testComme dans le cas du 780G, le 790GX est capable de piloter deux sorties vidéo simultanées : une VGA, l’autre numérique (DVI dual-link, HDI, DisplayPort). En toute honnêteté nous aurions préféré voire cette fois-ci deux interfaces numériques. Après tout, si quelqu’un peut se payer un couple de Radeon en CrossFire, il a probablement aussi deux écrans LCD. Compte tenu de la rareté des écrans DisplayPort, la plupart des cartes mères 790GX devraient se limiter à des ports VGA, DVI et HDMI, comme ce fut le cas des cartes 780G avant elles.

Comparaison des chipsets
Northbridge AMD 790GX AMD 780G NVIDIA GeForce 8300
Bus Processeur HT 3.0/5,200 MT/s HT 3.0/5,200 MT/s HT 3.0/5,200 MT/s
Core graphique intégré RV610 RV610 G86
DirectX/OpenGL 10.1/2.1 10.1/2.1 10.0/2.0
Fréquence de l’IGP 700 MHz 500 MHz 500 MHz
PCI Express 2.0/26 lignes/ GPU : 2 x 8x 2.0/26 lignes/GPU : 1 x 16x 2.0/19 lignes/GPU :1 x 16x
Multi-GPU Hybrid CrossFireX, CrossFireX Hybrid CrossFireX GeForce Boost
Autres PCIe 6 x 1x PCIe 2.0 6 x 1x PCIe 2.0 3 x 1x PCIe 2.0
Sorties DisplayPort, HDMI, DVI, VGA DisplayPort, HDMI, DVI, VGA HDMI, DVI, VGA
Southbridge SB750 SB700 N/A
Interconnection A-Link Xpress (4 x PCIe 1.1) A-Link Xpress (4 x PCIe 1.1) N/A
RAID RAID 0, 1, 10, 5 RAID 0, 1, 10 RAID 0, 1, 10, 5
Audio HD Audio HD Audio HD Audio
USB 12 USB 2.0 + 2 USB 1.1 12 USB 2.0 + 2 USB 1.1 12 USB 2.0
Ethernet N/A N/A Gigabit Ethernet

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le 790GX disséqué
  3. Le SB750 : complément idéal
  4. Un logiciel sur mesure
  5. Gigabyte MA790GP-DS4H
  6. Protocole de test
  7. Tests synthétiques
  8. Tests synthétiques (suite)
  9. Tests : jeux
  10. Tests : audio/vidéo
  11. Tests : stockage
  12. Consommation
  13. Oveclocking
  14. Conclusion