Accueil » Dossier » AMD 790 GX : le test

AMD 790 GX : le test

1 : Introduction 2 : Le 790GX disséqué 4 : Un logiciel sur mesure 5 : Gigabyte MA790GP-DS4H 6 : Protocole de test 7 : Tests synthétiques 8 : Tests synthétiques (suite) 9 : Tests : jeux 10 : Tests : audio/vidéo 11 : Tests : stockage 12 : Consommation 13 : Oveclocking 14 : Conclusion

Le SB750 : complément idéal

Image 1 : AMD 790 GX : le testEn plus de ses ports graphiques, le 790GX offre six lignes PCI-Express 2.0 pouvant être utilisées par des slots d’extension ou des périphériques intégrés. Par exemple par un contrôleur Gigabit Ethernet, le chipset étant dépourvu de cette fonction, au contraire des puces NVIDIA. Quatre autres liens PCI-Express 2.0 forment l’interconnexion entre le southbridge et le northbridge. C’est ce qu’AMD appelle l’interface A-Link Xpress II. Sa bande passante n’est que de 2 Go/s, le SB750 ne gérant que le PCI-Express 1.1.

Du RAID, de meilleures performances

Une fois traversée l’interface jusqu’au southbridge, on s’aperçoit qu’il possède de nombreux atouts. D’abord, on retrouve les 12 port USB 2.0 de ses prédécesseurs (plus deux ports USB 1.1 dont on aimerait bien savoir l’utilité), la puce HD Audio est toujours là, un unique contrôleur ATA gère deux ports IDE, et six ports SATA 3 Gbps offrent plus qu’assez de possibilités de stockage.

Image 2 : AMD 790 GX : le testMais là où le SB700 était limité au RAID 0, 1 et 10, le SB750 a appris à créer des grappes RAID5 sur l’ensemble de ses six ports SATA. C’est un bonus très important alors que NVIDIA et Intel supportent déjà ce mode depuis longtemps, et que les utilisateurs s’intéressent de plus en plus à la sécurité de leurs données. Par ailleurs, et même si AMD ne s’en vante pas dans ses présentations commerciales, nous savons, de la bouche de sources autorisées que beaucoup de travail a été fourni pour améliorer les performances du SB750 en USB 2.0 et SATA. Mieux vaut tard que jamais.

L’ACC : rêve d’overclocker ?

Mais il y a encore plus important que le RAID 5, les performances en USB 2.0, ou l’absence de contrôleur Gigabit Ethernet : l’Advanced Clock Calibration ou ACC. Ce nom cache encore bien des mystères, ce qui nous rend quelque peu nerveux. Les fabricants ne font généralement des cachoteries à propos de technologies potentiellement cruciales comme celle-ci que lorsqu’ils ont de vraies (mauvaises) raisons.

Image 3 : AMD 790 GX : le testCe que nous savons pour sûr est que l’ACC est un lien direct, bas niveau, entre le southbridge et le CPU. Selon AMD, il « déverrouille un certain nombre de verrous sur le processeur qui étaient auparavant inaccessibles ». En pratique, et sous réserve d’un refroidissement adapté, AMD prétend que la simple activation de l’ACC suffit à augmenter le potentiel d’overclocking de 100 MHz à 400 MHz. Cette fonctionnalité est évidemment très utile aux possesseurs de processeurs Black Edition, qui profitent d’un coefficient débloqué. Mais l’ACC fonctionnera également avec n’importe quel Phenom. En l’absence de renseignements précis de la part d’AMD, seuls des tests permettront de tirer des conclusions sur l’ACC.

Terminons sur le SB750 en rassurant ceux que le core graphique intégré du 790GX rebute. Ils pourront aussi profiter du nouveau southbridge avec l’AMD 790FX, et éviter ainsi de payer le surcout du chipset intégré. Nous avions espéré voir également le SB750 associé au northbridge 790X, ce qui aurait créé une plateforme CrossFireX très abordable. AMD ne prévoit cependant pas qu’un seul de ses partenaires s’engage dans cette voie.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le 790GX disséqué
  3. Le SB750 : complément idéal
  4. Un logiciel sur mesure
  5. Gigabyte MA790GP-DS4H
  6. Protocole de test
  7. Tests synthétiques
  8. Tests synthétiques (suite)
  9. Tests : jeux
  10. Tests : audio/vidéo
  11. Tests : stockage
  12. Consommation
  13. Oveclocking
  14. Conclusion