Accueil » Actualité » AMD a été obligé de répondre aux rumeurs d’une scission

AMD a été obligé de répondre aux rumeurs d’une scission

Image 1 : AMD a été obligé de répondre aux rumeurs d'une scission

Vendredi dernier, Reuters publiait un article qui a beaucoup fait parlé de lui et qui expliquait qu’AMD envisageait de se scinder en deux pour séparer sa division GPU et CPU. Cette décision aurait eu pour but de faciliter la revente de la division CPU. Il faut dire que les rumeurs d’un rachat vont bon train ces temps-ci (cf. « Samsung aurait tenté de racheter AMD ») en raison de mauvais résultats financiers (cf. « Pas de bénéfices pour AMD au trimestre dernier ») et Reuters citait plusieurs sources proches de la société. Le lendemain, AMD a contacté la presse pour lui faire savoir que l’article était faux et qu’elle ne planifiait pas une scission ou une revente.

AMD veut recentrer les discussions

Pour rappel, l’un des grands avantages d’AMD est de posséder une licence d’Intel lui permettant de fabriquer des processeurs x86. Le problème est que tout rachat ou la création d’une nouvelle entité annule cet accord. Par exemple, si Samsung rachète AMD, il est obligé de renégocier un accord de licence avec un Intel pour fabriquer un processeur x86. AMD perdrait aussi sa licence s’il créait une filiale pour se séparer de sa division CPU. On comprend donc pourquoi AMD souhaite maintenir la structure actuelle.

La firme n’a pas l’habitude de commenter les rumeurs, mais les bruits à répétitions commençaient à lui faire du tort. Son action a du mal à remonter depuis le début de l’année et elle reste en dessous de la barre symbolique des 3 $. La firme a donc décidé de prendre le taureau par les cornes pour mettre fin aux spéculations et recentrer son message. Elle vient de lancer sa nouvelle gamme de cartes graphiques (cf. « Radeon R9 390X, 380, 370 : un nouveau nom fait-il accélérer ? ») et que les performances des R9 Fury, Fury X et Nano s’annoncent très intéressantes. Elle espère maintenant que la presse va se concentrer sur ses produits plutôt que ces rumeurs.