Accueil » Dossier » AMD – ATI fusionnent le CPU avec le GPU

AMD – ATI fusionnent le CPU avec le GPU

2 : Le rachat et ses répercussions économiques 3 : Le rachat et ses répercussions technologiques 4 : Le fusion : une idée nouvelle ? 5 : Le parallélisme sur un MPU 6 : Interview avec Bob Dredin, Directeur Technique ATI PC 7 : Interview : Le futur des produits ATI et les produits futurs 8 : Conclusion

Introduction

Impossible, impensable, incroyable. Des rumeurs avaient remué les eaux de la Toile, mais personne ne croyait en ce rachat d’ATI par AMD. Pourtant juillet 2006 la firme de Sunnyvale confirmait cette transaction. Beaucoup de rédacteurs étaient restés méfiants pensant que les actionnaires n’allaient pas accepter. Il n’en fut rien et aujourd’hui, ATI appartient bien à AMD. Depuis notre premier dossier « AMD rachète ATI : les vrais enjeux », les deux firmes ont commencé à apporter des réponses aux questions que tout le monde se posait. Pourquoi un tel accord ? Pourquoi ATI s’est-il laissé faire ? Est-ce la fin de la marque pour ATI et le plongeon dans les eaux de la banqueroute pour les deux ? Les pages de ce dossier d’actualité nous ont permis de mieux comprendre ce que pouvait être le futur de ces deux compagnies.

Pour vivre la conférence de presse comme si vous y étiez, faites un tour du côté de notre album photo

Array Technologies Inc. (ATI), dont le siège était situé originellement au Canada, fut fondé en 1985 par un immigrant chinois, Kwok Yuen Ho et deux hongkongais Benny Lau et Lee Lau. Au tout début de son existence, ATI fabriquait des puces graphiques intégrées pour IBM et c’est seulement en 1987 que la firme est devenue un fabricant de cartes indépendant. En 1997, ATI acquit Tseng Labs avec ses 40 ingénieurs et en 2000 ArtX. La firme canadienne est aujourd’hui bien implantée dans le monde des consoles puisqu’elle a fabriqué la puce pour la GameCube, la Xbox 360 et la Wii. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars en 2005.

De son côté, Advanced Micro Devices (AMD), situé à Sunnyvale en Californie, est aujourd’hui le 15e fabricant de semi-conducteurs au monde avec des bénéfices de 165,483 millions de dollars pour l’année 2005 et un chiffre d’affaires de 5,8 milliards. Fondée en 1969 par des employés de Fairchild Semiconductor, la firme entra le marché des puces logiques à sa naissance et le marché de la RAM en 1975.

Aujourd’hui, les deux firmes, aux chemins très différents, ne font plus qu’une.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le rachat et ses répercussions économiques
  3. Le rachat et ses répercussions technologiques
  4. Le fusion : une idée nouvelle ?
  5. Le parallélisme sur un MPU
  6. Interview avec Bob Dredin, Directeur Technique ATI PC
  7. Interview : Le futur des produits ATI et les produits futurs
  8. Conclusion