Accueil » Actualité » AMD dépose une plainte pour abus de position dominante contre Intel

AMD dépose une plainte pour abus de position dominante contre Intel

La cour fédérale du Delaware a été saisie par le célèbre fondeur AMD à l’encontre du numéro un du microprocesseur, je veux bien entendu parler d’Intel. Si l’on en croit le rapport de 48 pages que la firme de Sunnyvale a mis en ligne, Intel serait impliqué dans de nombreuses affaires de "

trust

" dont le but était d’influencer les divers fabricants, grossistes et revendeurs de privilégier les produits Intel au détriment des processeurs AMD. Selon le document créé par la firme, ce ne sont pas moins de 38 sociétés qui auraient été contraintes par Intel de préférer ses produits.

Intel et les OEM

Bien entendu, toutes ces informations sont à prendre avec des pincettes puisqu’elles ne relèvent que du point de vue d’AMD pour le moment. Le constructeur dénonce d’ailleurs des exemples précis et vise précisément Dell, Sony et Toshiba. En effet, ces derniers auraient été allègrement indemnisés par Intel afin qu’ils optent pour les processeurs du fondeur de Santa Clara dans leurs machines. D’autres exemples font état de réductions et de conditions de paiement avantageuses pour Acer, Fujitsu et NEC par exemple.

L’exécution des exécutables

Si AMD dénonce dans un premier temps les pratiques de son concurrent envers les OEM, un autre point de discorde concerne l’exécution des programmes sur les deux plateformes. Effectivement, toujours si l’on en croit le communiqué du père de l’Athlon, le compilateur Intel briderait volontairement les exécutables lors de leur fonctionnement sur un processeur AMD.

Un procès complexe

À l’heure actuelle, la situation est des plus confuses et les analystes sont partagés entre l’importance de ces accusations et la véracité des propos d’AMD. De plus, la politique commerciale agressive d’Intel ne date pas d’hier et a déjà été illustrée de nombreuses fois dans nos colonnes par le passé. Maintenant, reste à voir si cet éventuel procès aura un impact sur le marché et sur les ventes de l’un ou l’autre des constructeurs. Il faudra pour cela attendre la fin de ce procès qui s’annonce long et complexe pour les deux protagonistes.