Accueil » Actualité » AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh

AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh

AMD a profité de son Financial Analyst Day, une présentation destinée comme son nom le laisse supposer aux analystes financiers, pour lever le voile sur quelques détails concernant sa feuille de route pour les deux ans à venir. Si le constructeur continuera bien entendu à être présent sur les marchés des processeurs « classiques » et des cartes graphiques, on note également un léger changement de direction, avec la multiplication de modèles d’APU et de produits basse consommation.

Côté GPU donc, AMD confirme l’arrivée pour 2013 des chipsets Sea Islands gravés en 28 nm et qui remplaceront les actuelles (et futures) Radeon HD 7000 Southern Islands. Ceux-ci bénéficieront d’une nouvelle architecture et seront « compatibles » HSA (Heterogeneous Systems Architecture). Le constructeur détaille d’ailleurs sa feuille de route concernant HSA : les GPU pourront dans un premier temps accéder à la mémoire CPU, mais à terme les CPU et GPU bénéficieront d’une architecture mémoire « unifiée ».

Image 1 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh

Image 2 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh Image 3 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh Image 4 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh

2012 : Trinity, Brazos 2.0 et Hondo

AMD devrait dans le futur se concentrer plus particulièrement sur ses APU. Ainsi, Trinity va succéder dès cette année à Llano sur les segments « Mainstream » et « Performance ». Gravés en 32 nm et destinés  aux marchés « mobile » et « desktop », ces APU regroupent deux à quatre cores Piledriver et un GPU DirectX 11 de seconde génération. En très haut de gamme et d’ici la fin de l’année 2012, on devrait voir arriver Vishera, un CPU doté de 4 à 8 cores Piledriver.

Le marché mobile accueillera également la plateforme Brazos 2.0, avec des APU C-Series et E-Series basse consommation (9-18W) regroupant un GPU DirectX11 et deux cores Bobcat. Brazos 2.0 fera également son apparition sur le marché desktop, avec des APU E-Series. Enfin, les tablettes et systèmes mobiles très basse consommation bénéficieront dès cette année de l’arrivée de Hondo et d’APU Z-Series « ULV » (4,5W) intégrant un ou deux cores Bobcat et un GPU DirectX 11.

Image 5 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh

2013 : Kaveri, Kabini et Tamesh

En 2013, Trinity devrait laisser sa place à Kaveri et ses deux à quatre cores Steamroller gravés en 28 nm. C’est également à ce moment là que Brazos 2.0 sera remplacé par la plateforme Kabini (avec des APU basse-consommation de deuxième génération, dotés de deux à quatre cores Jaguar et d’un GPU « Graphics Core Next ») tandis que Tamesh (avec des APU dotés de cores Jaguar) succèdera à la plateforme Hondo. Les fonctionnalités HSA seront bien entendu de la partie avec l’ensemble de ces nouveaux produits.

Image 6 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh

La gamme pour les serveurs

Côté serveurs, AMD prévoit de séparer sa gamme en trois, avec en « entrée de gamme » ses processeurs Zurich (4/8 cores Bulldozer, un lien HT3 et un contrôleur mémoire DDR3 sur deux canaux) sur socket AM3+, en milieu de gamme (mono/dual CPU) ses processeurs Valencia (6/8 cores Bulldozer, deux liens HT3 et un contrôleur mémoire DDR3 sur deux canaux) sur socket C32, et enfin en haut de gamme (dual/quad CPU) ses processeurs Interlagos (4 à 16 cores Bulldozer, quatre liens HT3 et un contrôleur mémoire DDR3 sur quatre canaux) sur socket G34.

En 2013, Delhi succèdera à Zurich. Toujours gravé en 32 nm, ce CPU sera doté de 4 à 8 cores Piledriver et d’un contrôleur DDR3 dual-channel. Seoul (avec ses 6/8 cores Piledriver et son contrôleur mémoire dual-channel)  prendra quant à lui la relève de Valencia, tandis que Abu Dhabi (4 à 16 cores Piledriver et contrôleur DDR3 quad-channel) remplacera Interlagos en haut de gamme. Suivront ensuite les architectures Steamroller et Excavator (2013/2014).

Image 7 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh

Des solutions pour chaque écosystème

Terminons par l’un des points les plus intéressants de cette présentation : le flou que garde AMD quant à l’utilisation possible d’autre(s) architecture(s) que les classiques x86 (côté CPU) et GCN (et suivantes, côté GPU). En d’autres termes, il se pourrait, même si le constructeur ne l’a clairement indiqué, que des solutions à base d’ARM soient dans ses cartons.

Délaissant volontairement le marché des SoC pour smartphones en raison des faibles marges qu’il est possible de dégager, AMD pourrait en revanche choisir de proposer des solutions à base d’ARM sur le marché des serveurs et datacenters, pour couvrir certains besoins particuliers. En allant plus loin, on peut même imaginer que le constructeur mette au point des solutions hétérogènes, combinant dans un même SoC des cores x86, ARM et GCN…

Image 8 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh Image 9 : AMD Financial Analyst Day : de Sea Islands à Tamesh