Accueil » Dossier » AMD FX-8350 : le nouveau Bulldozer

AMD FX-8350 : le nouveau Bulldozer

1 : Introduction 2 : Overclocking et compatibilité avec les cartes-mères existantes 3 : Architecture Piledriver : du Bulldozer amélioré 4 : Architecture Piledriver : une consommation réduite 5 : Configuration de test et benchmarks 6 : PCMark 7 7 : 3DMark 11 8 : Sandra 2013 Beta 9 : Création de contenu 10 : Adobe CS 6 11 : Bureautique 12 : Compression 13 : Encodage audio/vidéo 14 : Battlefield 3 15 : The Elder Scrolls V: Skyrim 16 : World Of Warcraft: Mists Of Pandaria 17 : Consommation et efficacité énergétique

Conclusion

Image 1 : AMD FX-8350 : le nouveau BulldozerNous l’avons examiné sous toutes les coutures. Nous lui avons fait passer tous les tests. Nous l’avons soumis aux pires tortures. Nous avons même discuté avec son fabricant pour découvrir ce qui le faisait tiquer. Le FX-8350 d’aujourd’hui est en tous points meilleur que le FX-8150 d’hier. Plus rapide, plus efficace, meilleur marché. Et surtout, mieux à même de concurrencer les Intel Ivy Bridge, qui n’ont finalement apporté que des améliorations mineures par rapport aux Sandy Bridge.

Nous allons toutefois devoir nous résigner à oublier ce que signifiait jadis la marque FX. Il y près d’une décennie, le FX était une arme qui mettait Intel en désarroi. La pointe du progrès. Un processeur qui coûtait plus de 700 € ! Aujourd’hui, nous devons nous contenter de performances légèrement supérieures au milieu de gamme d’Intel, les Core i5-3470 et 3570K, tout en acceptant un écart assez énorme en termes de consommation. Au final, tout bien considéré, que d’illusions qui volent en éclat !

Et pourtant, une fois notre baromètre mental réajusté, il faut avouer que le FX-8350 est un bien meilleur processeur que le FX-8150. Il rattrape le retard accumulé par l’architecture Bulldozer. Certes, l’architecture Piledriver ne règle pas tous les problèmes, mais de petites améliorations lui permettent de bénéficier d’une consommation revue à la baisse et, par conséquent, d’une fréquence accrue pour un TDP inchangé à 125 watts. Les changements ne sont pas spectaculaires, mais ils sont suffisamment appréciables pour que l’on s’autorise la comparaison avec le plus puissant des Core i5 d’Intel. Ce qui n’est déjà pas si mal.

Bien entendu, si AMD avait, dans un élan d’enthousiasme et d’emportement, décidé de commercialiser son FX-8350 au prix du 8150 il y a un an, nous aurions rapidement relégué le nouveau processeur au rang des échecs annoncés. Fort heureusement, le fondeur a décidé d’en demander moins de 200 $, ce qui le met au niveau tarifaire de l’Intel Core i5-3470, un processeur au coefficient multiplicateur verrouillé qu’il dépasse dans l’immense majorité des applications. Mieux encore, il se paye le luxe de battre le Core i5-3570K, un composant à plus de 200 €, dans bon nombre de logiciels multithreadés. Ce n’est d’ailleurs que dans les programmes monothreadés, de plus en plus rares, qu’AMD connaît une déconfiture qui n’a d’égale que celle rencontrée par les puces Bulldozer.

Il faut néanmoins encore aborder le volet de la consommation. Si vous avez la chance d’habiter aux États-Unis, l’énergie n’est qu’un distant souci côté finances, à moins que la dissipation thermique ne vous oblige à opter pour un ventilateur surdimensionné et bruyant. En France, par contre, où le kWh est tarifé aux environs de 12 centimes d’euro, l’écart de 10 watts entre l’Intel Core i5 et l’AMD FX-8350 peut vous coûter en pratique plusieurs euros par mois. Avantage : Intel.

Essayons donc de distiller toutes ces informations en une recommandation. Sachant que la communauté des power users donne en règle générale plus de latitude à AMD qu’à Intel, nous nous attendons à voir un plus grand nombre d’amateurs s’enthousiasmer de la sortie du FX-8350 que cela n’a été le cas lors de celle des processeur Bulldozer. À juste titre : vitesse en hausse, efficacité énergétique considérablement accrue, prix tout à fait raisonnable… AMD répond ici à tous nos espoirs. A-t-il fait des compromis ? Sans le moindre doute. Les performances dans les applications monothreadées restent en berne et la consommation demeure un sujet qui fâche. Mais à moins de 200 $, nous pouvons sans grande difficulté imaginer le FX-8650 au cœur d’un poste de travail orienté « petit budget ».

Le FX-8350 serait-il pour autant notre premier choix pour une nouvelle machine ? Probablement pas. Bien que nous soyons impressionnés par le travail qu’ont accompli les architectes d’AMD au cours de l’année écoulée, les performances de ce processeurs dépendent encore trop du type de travail demandé. Et nous privilégierons toujours les composants les plus efficaces énergétiquement parlant.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Overclocking et compatibilité avec les cartes-mères existantes
  3. Architecture Piledriver : du Bulldozer amélioré
  4. Architecture Piledriver : une consommation réduite
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. PCMark 7
  7. 3DMark 11
  8. Sandra 2013 Beta
  9. Création de contenu
  10. Adobe CS 6
  11. Bureautique
  12. Compression
  13. Encodage audio/vidéo
  14. Battlefield 3
  15. The Elder Scrolls V: Skyrim
  16. World Of Warcraft: Mists Of Pandaria
  17. Consommation et efficacité énergétique
  18. Conclusion