Accueil » Actualité » AMD : les CPU Zen dès 2016, les APU en 2017 ?

AMD : les CPU Zen dès 2016, les APU en 2017 ?

Image 1 : AMD : les CPU Zen dès 2016, les APU en 2017 ?
Depuis l’annonce par AMD de la future architecture Zen, les rumeurs vont bon train. En mai dernier, lorsqu’AMD avait un peu plus détaillé les différentes gammes de puces qui utiliseront l’architecture Zen, le géant de Sunnyvale avait annoncé que cette architecture verrait le jour en 2016, sans plus de précision. Nos confrères allemands du site PC Games Hardware ont reçu quelques informations intéressantes de la part de leurs sources afin de bâtir une roadmap des processeurs AMD et Intel jusqu’à l’horizon 2017. Si l’on en croit ces informations (tout de même à prendre avec quelques pincettes), l’architecture Zen sortirait en plusieurs temps, entre 2016 et 2017.

Les CPU Zen en 2016


Entre le premier semestre 2016 et le troisième trimestre de cette même année, AMD prévoirait de commercialiser les processeurs Summit Ridge, les successeurs des actuels CPU FX basés sur l’architecture Piledriver. On serait donc en présence de simples CPU, sans partie graphique intégrée, qui seraient destinés aux ordinateurs de bureau, afin de lutter plus efficacement contre les Core i5 et Core i7 d’Intel.

Les APU Zen en 2017


Dans un second temps, entre le 1er trimestre 2017 et le 4ème trimestre de cette même année, il faudrait s’attendre à voir arriver les APU Raven Ridge qui remplaceraient les actuels Carrizo et Godavari. Si l’on en croit le document, ces deux derniers seraient remplacés en 2016 par les APU Stoney Ridge et Bristol Ridge sur une architecture Excavator. Une information étonnante puisqu’Excavator n’a jamais été pensé pour la mobilité et les APU.

3D FinFET, DDR4 et AM4


L’ensemble de ces nouveaux CPU et APU utiliseraient une gravure FinFET (14 ou 16 nm) ainsi que la DDR4 et un socket commun : l’AM4. Une information qu’on avait déjà vu passer en mai dernier. Pour rappel, l’architecture Zen devrait proposer un gain en IPC de 40% et passer au SMT (Simultanious Multithreading) en lieu et place de l’actuel CMT (Clustered Multithreading) pour mieux concurrencer l’Hyper-Threading d’Intel.