Accueil » Dossier » AMD Phenom II X6 & 890FX : l’hexacore abordable

AMD Phenom II X6 & 890FX : l’hexacore abordable

1 : Introduction 2 : Phenom II X6 : une gamme, deux processeurs 4 : Les chipsets de la série 800 5 : Configuration de test et benchmarks 6 : Tests synthétiques 7 : Conversion audio/vidéo 8 : Bureautique 9 : Crysis 10 : Left 4 Dead 2 11 : Call Of Duty: Modern Warfare 2 12 : DiRT 2 13 : Consommation 14 : Conclusion

Le Turbo CORE expliqué

Le Turbo CORE est sans le moindre doute la fonction dont l’analyse nous a pris le plus de temps. D’après ce que nous en avait dit AMD au départ, nous pensions que cette fonction était capable de détecter quand une charge n’était appliquée qu’à trois cores ou moins et, par conséquent, de désactiver les cores restants (en faisant chuter leur tension et leur fréquence) afin d’overclocker les cores actifs (en augmentant leur multiplicateur et leur tension).

Dans leur « preview », nos collègues de Tom’s Hardware USA déclaraient que :

« Pour autant que nous puissions en juger, le fonctionnement du Turbo CORE n’est pas aussi fin que celui du Turbo Boost [d’Intel]. Il se base sur les P-states du système d’exploitation, ce qui signifie que lorsque trois cores ou plus sont faiblement utilisés tandis que les autres sont en P0 (voir cette page pour plus d’infos sur les P-states), le processeur profite de la marge thermique disponible pour augmenter les performances de ces derniers de 400 ou 500 MHz. »

Malheureusement, ce n’est pas le cas : en pratique, le Turbo CORE fonctionne à l’exact inverse du Cool’n’Quiet. Il prend le coefficient multiplicateur par défaut du processeur, à savoir 16x (sur le 1090T) et le fait passer à 16,5x, 17x, 17,5x ou 18x selon le niveau d’activité. Pendant ce temps-là, les cores inactifs ne ralentissent pas du tout.

La meilleure façon d’illustrer le problème est probablement de vous montrer deux petites vidéos. Dans la première, nous faisons tourner le benchmark iTunes, qui consiste à convertir un fichier WAV au format AAC. Il s’agit d’une tâche monothreadée ; le Turbo CORE doit donc fonctionner. AMD OverDrive nous montre que le thread passe d’un core à l’autre ; si la fréquence des cores actifs monte à 3,3 et 3,4 GHz, les cores inactifs ne descendent jamais sous la barre des 3,2 GHz.

Sous MainConcept, application multithreadée, la situation est différente : la charge de travail étant répartie entre les six cores, ceux-ci fonctionnent la plupart du temps à 3,2 GHz. Curieusement, certains passent quand même de temps en temps à 3,6 GHz, leur tension affichant alors des pointes à 1,475 V.

Étant donné que dans aucun de ces tests, les cores inutilisés n’ont été désactivés, nous avons commencé à nous faire du souci pour la consommation. Si vous vous rappelez notre test du Core i7-920XM, nous avions remarqué que le Turbo Boost avait tendance à maintenir le Clarksfield (un processeur pour ordinateurs portables) à une fréquence élevée la plupart du temps, ce qui avait un effet néfaste sur l’autonomie.

Nous attendant à un problème similaire, nous avons enregistré simultanément la consommation du Phenom II X6 1090T et du Phenom II X4 965 Black Edition lors d’un test sous PCMark Vantage :

Image 1 : AMD Phenom II X6 & 890FX : l'hexacore abordable

Comme vous pouvez le voir, les résultats sont extrêmement proches. L’hexacore a tendance à afficher des pointes un peu plus élevées que le quad-core, et à descendre moins bas au repos, ce qui est logique (il y a deux cores de plus, après tout). En termes de consommation moyenne, le Phenom II X6 se place à 141 watts (configuration complète) alors que le X4 arrive à 135 watts ; finalement, il semble que la situation soit loin d’être aussi grave que nous le pensions.

Au final, mieux vaut considérer le Turbo CORE comme un mécanisme venant compenser la baisse de fréquence par rapport aux quad-core. Cette technologie est capable de faire monter le Phenom II X6 1090T à 3,6 GHz, mais au prix d’une légère hausse de la consommation ; fort heureusement, celle-ci semble très limitée.

Image 2 : AMD Phenom II X6 & 890FX : l'hexacore abordableImage 3 : AMD Phenom II X6 & 890FX : l'hexacore abordable

Il reste toutefois une inconnue : comme c’était le cas au départ pour la technologie Turbo Boost d’Intel, il est parfaitement possible que les utilitaires fournis par AMD ne donnent pas une image conforme à la réalité. Dans OverDrive, le rafraîchissement est assez lent, alors que les P-states des processeurs changent plusieurs fois pas seconde. AMD nous assure que ce que nous avons constaté est correct, mais comment en être réellement certain ?

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Phenom II X6 : une gamme, deux processeurs
  3. Le Turbo CORE expliqué
  4. Les chipsets de la série 800
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. Tests synthétiques
  7. Conversion audio/vidéo
  8. Bureautique
  9. Crysis
  10. Left 4 Dead 2
  11. Call Of Duty: Modern Warfare 2
  12. DiRT 2
  13. Consommation
  14. Conclusion