Accueil » Actualité » AMD présente Beema et Mullins [MAJ]

AMD présente Beema et Mullins [MAJ]

AMD vient de parler de ses prochains « nouveaux » processeurs, les Beema et Mullins. Ce ne sont pas réellement de nouvelles puces, pour plusieurs raisons. La première, c’est que Beema et Mullins sont identiques dans l’absolu : il s’agit du même SoC, avec une segmentation artificielle. Beema remplace Kabini dans les ordinateurs portables, Mullins remplace Temash dans les tablettes. La seconde raison, c’est que les puces sont des évolutions, avec quelques améliorations, des puces actuelles, mais le CPU et le GPU n’évoluent pas réellement.

Turbo et efficacité énergétique

Dans la pratique, la principale nouveauté est la présence d’un mode Turbo. Alors que les anciennes puces avaient une fréquence de base et une fréquence idle, sans valeurs intermédiaires, les nouvelles ont une implémentation plus proche de celle d’Intel, avec une fréquence qui varie en fonction des usages et qui est plus élevée. Ce Turbo se base notamment sur la température du châssis de l’appareil, ce qui est important dans une tablette, et pas uniquement sur la température du CPU. On peut aussi noter un TDP en baisse sur certaines références, à « gamme » équivalente.

Image 1 : AMD présente Beema et Mullins [MAJ]Mullins

Dans la gamme Beema, on trouve le E1-6010, avec un TDP de 10 W, 2 cores (1,35 GHz) et un GPU R2 à 350 MHz, le E2-6110 (TDP de 15 W, 4 cores à 1,5 GHz, GPU R2 à 500 MHz max.) et les A4-6210 et A6-6410. Les deux ont un TDP de 15 W et 4 cores, le premier à 2,4 GHz au maximum, avec une fréquence de base de 2 GHz (GPU R4 à 800 MHz) et le second à 1,8 GHz au maximum (600 MHz pour le GPU R3). Par rapport aux Kabini, on gagne en fréquence maximale (sans connaître les valeurs moyennes) avec un TDP en diminution.

Dans la gamme Mullins, on gagne d’abord sur le SDP, un « scénario » de consommation moyenne, qui est de 2,8 W sur toutes les puces, alors que Temash, dans le meilleur des cas, était annoncé à 3,5 W. Le TDP (équivalent à ce que doit dissiper le système de refroidissement) diminue aussi, avec 4,5 W dans le pire des cas, contre 9 W auparavant.

Le E1 Micro-6200T a une fréquence maximale de 1,4 GHz (1 GHz en fréquence de base), 2 cores et un GPU R2 à 300 MHz au maximum. Le A4 Micro-6400T a 4 cores, fonctionne à 1,6 GHz au maximum (1 GHz en fréquence de base) avec un GPU R3 à 350 MHz dans le meilleur des cas et le A10 Micro-6700T peut monter à 2,2 GHz (1,2 GHz à la base) avec un GPU R6 à 500 MHz. Vu le TDP assez faible (4,5 W), cette fréquence sera sûrement rarement atteinte.

Les GPU et le core ARM

Rien de nouveau côté GPU : les fréquences sont un peu plus élevées, mais le core en lui-même ne bouge pas. On a donc toujours un GPU en architecture GCN, avec 128 unités de calcul. AMD a changé la nomenclature : on passe de Radeon HD 8xx0 à AMD Rx.

Les deux puces intègrent un core ARM qui va être utilisé pour la gestion des DRM en utilisant TrustZone, une technologie ARM. AMD a décidé d’implémenter le plus petit des cores Cortex A compatible ARMv7, le Cortex A5. AMD vend le tout sous le nom AMD PSP (Platform Security Processor).

Les puces seront gravées en 28 nm par TSMC Global Foundries, avec un procédé différent (ou amélioré) qui permet de diminuer les courants de fuite et donc la consommation globale.

Les machines équipées de ces nouvelles puces arriveront durant l’été chez les OEM.

MAJ : nos confrères de Hardware.fr ont eux quelques informations sur la puce. Premièrement, AMD passe de TSMC à Global Foundries pour la gravure, toujours en 28 nm. Deuxièmement, le mode Turbo a été documenté. Certaines puces ont une fréquence de base identique à la fréquence « Turbo », la nouveauté étant la présence d’états intermédiaires, alors que d’autres une fréquence de base et une fréquence maximale (Turbo) différente.