Accueil » Actualité » AMD veut améliorer la Loi de Moore plutôt que la laisser mourir

AMD veut améliorer la Loi de Moore plutôt que la laisser mourir

Alors que la majorité des analystes prédisent depuis quelques temps déjà la mort à venir de la Loi de Moore, AMD jette un pavé dans la marre en criant haut et fort que cette conjecture est toujours en vie et qu’elle va très bien, merci pour elle.

Image 1 : AMD veut améliorer la Loi de Moore plutôt que la laisser mourir

Formulée initialement par Gordon Moore en 1965 (même si plusieurs « versions » de cette Loi se sont ensuite succédées), la supposition posant que le nombre de transistors sur une puce de silicium d’une taille donnée double tous les deux ans s’est à peu près vérifiée au cours des 50 dernières années. Il devient toutefois de plus en plus difficile pour l’industrie informatique de tenir ce rythme, à tel point que même le CEO d’Intel Brian Krzanich a annoncé en 2014 que le fondeur allait s’écarter de la « Loi », signant implicitement son arrêt de mort.

Loi de Moore version 2.0

Pour AMD, la Loi de Moore n’est pas morte, elle est juste en train d’évoluer. Il ne faudrait ainsi plus uniquement se concentrer sur le nombre de transistors mais avoir une vision plus globale en intégrant d’autres techniques et technologies (amélioration du design des processeurs et des architectures, configuration avancées des mémoires, puces dédiées et optimisées pour certaines tâches…).

AMD pense que cette Loi de Moore « Plus » devrait guider l’industrie pour les 10 prochaines années sur le chemin de la réalité virtuelle avec des générations et des cycles d’évolution de 12 mois. A terme, toujours selon Mark Papermaster (CTO d’AMD), il devrait être impossible de distinguer le monde réel du monde virtuel.