Accueil » Actualité » Android : Google ne prévoyait pas d’écran tactile au départ

Android : Google ne prévoyait pas d’écran tactile au départ

Lors du dernier procès en cours qui oppose Samsung à Apple, des informations sont apparues sur le développement d’Android, l’OS de Google utilisé par Samsung. Et elles sont intéressantes : avant le lancement de l’iPhone, Google ne comptait pas équiper ses appareils d’un écran tactile… Nous avons déjà parlé de l’Android « original », quand des informations sur le HTC Sooner étaient apparues.

Image 1 : Android : Google ne prévoyait pas d'écran tactile au départAndroid avant l’iPhone

Dans le document, dédié à la version 0.91 d’Android, on apprend plusieurs choses intéressantes. Premièrement, il date de juillet 2006, alors que l’iPhone a été présenté au public en janvier 2007, qu’Android a été annoncé en novembre 2007 et que le premier appareil sous Android, le HTC Dream, est sorti en octobre 2008.

Dans la partie dédiée aux écrans, on apprend qu’Android devait tourner sur des écrans QVGA (320 x 240) ou VGA (640 x 480), donc en format 4/3. Le premier appareil Android, le HTC Dream, coupait la poire en deux, avec du HVGA (320 x 480). Mais c’est la partie sur les écrans tactiles qui est intéressante.

Touchscreens will not be supported: the Product was designed with the presence of discrete physical buttons as an assumption
However, there is nothing fundamental in the Product’s sarchitecture that prevents the support of touchscreens in the future

Les écrans tactiles ne sont pas supportés. Le produit (Android) a été imaginé avec la présence de boutons physiques comme prérequis.
Malgré tout, il n’y a rien qui empêche fondamentalement la prise en charge des écrans tactiles dans le futur.

Concrètement, Google voulait proposer des smartphones à la mode de 2006, c’est-à-dire des appareils proches des BlackBerry et des Nokia sous Symbian, qui étaient des appareils équipés d’un clavier. Les smartphones tactiles étaient assez rares (quelques Windows Mobile, les appareils sous Symbian UIQ) et l’expérience souvent assez désastreuses, à cause des écrans résistifs. De plus, il s’agissait aussi de faire une rupture avec les PDA sous Palm OS et Windows Mobile, majoritairement équipés d’écrans tactiles avec un stylet.

On apprend par exemple que Google, en 2006, voulait se limiter à la norme 802.11b, que la charge via un port USB d’un ordinateur était encore en discussion (la charge via un adaptateur secteur USB était prévue), que le support des cartes SD était bien évidemment de la partie, tout comme celui des caméras. Par contre, en Bluetooth, la prise en charge des casques (profile A2DP) n’était pas prévue.

Le système devait être le noyau Linux, en version 2.6 pour l’architecture ARM, avec un espace de stockage utilisant FAT32, ce qui a été abandonné. Pour les applications, Java ME (Micro Edition), très populaire à l’époque dans les smartphones et les téléphones, devait être de la partie. Les widgets étaient déjà prévus, tout comme l’intégration des outils Google (GMail, etc.). 

Globalement, et c’est ce qu’Apple essaye de prouver, Google a changé d’orientation entre ce document de juillet 2006 et l’annonce d’Android en novembre 2007. Le premier modèle commercial, qui est sorti plus de deux ans après ce document (en octobre 2008) est assez différent de ce que le document présente et Apple veut montrer que les changements effectués sont liés à la présentation de l’iPhone en 2007.