Accueil » Actualité » Android L : un design matériel, du 64 bits et l’adieu à Dalvik

Android L : un design matériel, du 64 bits et l’adieu à Dalvik

Image 1 : Android L : un design matériel, du 64 bits et l'adieu à DalvikLa keynote de la Google I/O hier soir fut centrée autour d’un produit Google et un seul : Android. Plus que jamais au coeur de la stratégie Google, Android va recevoir des changements majeurs dans sa prochaine version, Android L.

64 bits

iOS est passé au 64 bits en septembre 2013, Android L fera le saut avec un an de retard. Comme sur iOS, il ne faut pas s’attendre à une révolution, mais le 64 bits apportera des avantages indéniables : l’accès à plus de 4 Go de mémoire vive, la gestion de registres mémoires plus grands et surtout l’utilisation du jeu d’instruction ARMv8 plus efficace. Les smartphones compatibles profiteront donc d’un gain de performance gratuit. Le problème est qu’ils n’existent (presque) pas encore, du moins chez Samsung, Mediatek ou Qualcomm, le plus gros fournisseur de SoC. Intel a ici une carte à jouer avec ses Atom.

Les applications écrites en Java n’auront pas besoin d’être réécrites pour passer au 64 bits, contrairement à celles écrites en code natif. Pour elles, Google a prévu un futur NDK.

ART

Android L se débarrassera d’un des fondements historiques d’Android : la machine virtuelle Dalvik. Android L imposera l’usage de son remplaçant, Android Run Time (ART). Le changement est substantiel : ART précompilera les applications Java lors de leur installation, alors que Dalvik les compilait à la volée. En pratique, on gagnera en rapidité d’exécution, mais les applications prendront plus de temps et plus de place lors de l’installation. Tous les smartphones compatibles Android L profiteront de ce gain de performance, automatiquement.

Extension Pack

Les jeux vidéo sont les applications les plus téléchargées sur le Play Store, il est donc logique qu’Android L donne aux développeurs de nouveaux outils pour augmenter la qualité graphique. Android L passe à OpenGL ES 3.1 (KitKat utilise OpenGL ES 3.0) auquel Google ajoute des extensions permettant de mieux utiliser le potentiel des derniers GPU, réunies sous la forme d’un Android Extension Pack. Les développeurs pourront utiliser, entre autres, la tesselation ou la compression de texture ASTC.

Project Volta

Le projet Volta vise à augmenter l’autonomie. Android L donnera des outils aux développeurs pour optimiser la consommation de leurs applications. Ils pourront visualiser l’historique de la consommation afin, par exemple, de regrouper les actions nécessitant l’accès au réseau. Les composants radio seraient ainsi réveillés moins souvent. L’idée n’est pas sans rappeler le timer coalescing de Windows 8 ou OS X Mavericks.

Un tout nouveau design

Pour les utilisateurs, le changement le plus évident avec Android L sera l’interface. Google utilisera un nouveau design, baptisé Material Design. L’idée est de chercher à créer une interface qui rappelle des surfaces réelles , sans aller toutefois jusqu’au skeuomorphisme. Au contraire, Android L fait la part belle aux formes simples, aux à plats de couleurs vives et au texte. Google suit la même direction que Microsoft avec le flat design de Windows 8, mais lui ajoute une composante de profondeur. Android L utilise des ombres pour empiler des éléments. Android L fait aussi un grand usage de transformations et d’animations des éléments graphiques, pour donner la sensation que les interfaces réagissent aux touchers de l’utilisateur. Le Material Design n’est pas limité à Android L, au contraire, Google souhaite unifier toutes ses interfaces, y compris sur le web.

Des notifications interactives

Android améliore encore le système de notification d’Android. D’abord, elles peuvent apparaître sur l’écran de verrouillage. Ensuite, elles sont totalement interactives. Enfin, Google crée un nouveau type de notification apparaissant au-dessus de l’application en cours.

Ce bref aperçu ne suffit évidemment pas à ce faire un avis définitif sur Android L, mais si vous êtes possesseur d’un Nexus 5 ou d’une Nexus 7 2013, vous pourrez télécharger une préversion dès cet après-midi, à partir de developer.android.com.