Accueil » Actualité » Android : papy Gingerbread fait de la résistance

Android : papy Gingerbread fait de la résistance

Comme toutes les quinzaines, Google a mis à jour le tableau de bord Android, qui recense la pénétration du chaque version d’Android. Un outil très utile pour mesurer la fameuse fragmentation de cette plateforme. Et force est de reconnaître qu’elle n’est pas une légende : alors qu’il est apparu il y a maintenant deux ans, Android 2.3 Gingerbread anime encore la moitié (50,8 %) du parc Android.

Pire, les versions encore plus anciennes (Eclair, Froyo, etc.) représentent encore 13,4 % du parc. La situation évolue néanmoins plus positivement qu’au début de cette année, quand Android 4.0 peinait à décoller. Ice Cream Sandwich (ICS) a accéléré le rythme à partir du début de l’été et sera présent sur presque un tiers des terminaux d’ici à la fin de l’année (27,5 % aujourd’hui). Mieux, Android 4.1, alias Jelly Bean (JB) démarre beaucoup plus rapidement que son aîné. Quatre mois et demi après sa disponibilité, il pèse déjà 6,5 % du marché. Il avait fallu deux mois de plus à ICS pour atteindre le même niveau.

JB permettra-t-il enfin à Google de tourner la page Gingerbread ? Sans doute pas. La sortie d’Android 4.1 n’a pas accéléré la baisse d’Android 2.3. JB a plutôt ralenti la progression d’ICS. Jelly Bean profite en effet du travail effectué pour son prédécesseur : alors que très peu de téléphones sous Gingerbread ont été mis à jour en ICS, tous les modèles sous sortis sous ICS pourront a priori passer progressivement sous JB. Gingerbread a perdu 15 points de part de marché en 6 mois. À ce rythme, il ne disparaîtrait totalement que dans 20 mois.

Image 1 : Android : papy Gingerbread fait de la résistance