Accueil » Actualité » AOL : entre scandale et licenciements

AOL : entre scandale et licenciements

Au début du mois d'août, soit quelques jours après l’annonce de la suppression de 5 000 postes, le fournisseur d'accès AOL commettait la « bourde du mois » en publiant par erreur une grande quantité de données qui auraient dû rester confidentielles : quelque 19 millions de recherches de 650 000 utilisateurs d’AOL. Chaque utilisateur se voyant attribuer un identifiant unique, il devenait possible dans certains cas de trouver l’identité de l’internaute à travers ses recherches. Bien entendu, cette fuite de 2 Go de données privées n’est pas restée très longtemps en ligne sur le site d'AOL, mais suffisamment tout de même pour qu’Internet fasse ses miracles.

3 départs

On pouvait donc supposer qu’après ses excuses publiques, AOL n’allait pas rester les bras croisés, d’autant plus que son image a été grandement ternie par cet évènement. C’est ainsi que deux salariés ont été licenciés et que la responsable des technologies a été forcée à démissionner. Cette responsable, Maureen Govern « a décidé de quitter AOL immédiatement » a annoncé Jon Miller, le président de la société. Les deux autres salariés étaient un chercheur (responsable de la diffusion des données) et son supérieur, d’après une source de CNET, et ont donc été licenciés.

L’affaire n’est pas close

Les excuses de la firme n’ont logiquement pas satisfait tout le monde puisque des associations sont montées au créneau et se sont plaintes auprès de la Federal Trade Commission. Plusieurs personnes des instances de contrôle américaines ont aussi émis leur opinion et demandent une enquête tout en doutant qu’un licenciement soit une solution. Dans tous les cas, l'avis qui revient le plus est que le stockage de telles données n'aurait même pas dû exister.

AOL est en plein changement de stratégie et cherche à augmenter son chiffre d’affaires en attirant les internautes vers ses services gratuits. Néanmoins, cette affaire risque de porter préjudice à la société, qui, malgré les dires de sa maison mère Warner, semble déjà ne pas se porter aussi bien que ça.