Accueil » Actualité » Apple et les limitations : c’est énervant

Apple et les limitations : c’est énervant

Image 1 : Apple et les limitations : c'est énervant
Quand on parle d’Apple, on entend souvent une réflexion récurrente : c’est cher, mais il y a Mac OS X. Pourtant, Mac OS X est loin d’être parfait, et Apple a surtout une fâcheuse habitude : les limitations logicielles. Dans cette actualité, nous ne voulons pas insinuer qu’un système est meilleur qu’un autre ou dire du mal d’Apple mais simplement montrer deux exemples de problèmes survenus à cause de limitations arbitraires (et ridicules).

Lire un DVD ? Impossible

Image 2 : Apple et les limitations : c'est énervantIl y a quelques mois, nous avons modifié un MacBook Pro pour l’équiper d’un SSD (Installer un SSD et un disque dur dans un portable). Pour garder une capacité de stockage correcte, nous avons remplacé le lecteur optique par un disque dur et avons acheté un graveur de DVD externe. Puis vint le jour où nous avons voulu lire un DVD vidéo… Mac OS X est livré avec un lecteur de DVD logiciel de bonne facture et très esthétique mais le système d’Apple a un gros défaut : il empêche la lecture de DVD vidéo si la machine n’est pas équipée d’un lecteur de DVD interne. De ce fait, notre MacBook Pro est donc incapable de lire un DVD vidéo. Cette limitation arbitraire, reliquat d’un temps où tous les Mac n’avaient pas de lecteur de DVD, est toujours présente dans Leopard et c’est énervant. Il reste bien la solution VLC, mais l’interface est très loin derrière celle du programme d’Apple.

Géolocaliser des photos ? Oui, mais non

Image 3 : Apple et les limitations : c'est énervantLa géolocalisation des photos est une fonction de plus en plus présente. Très pratique, cette technologie permet d’enregistrer des coordonnées (à travers un GPS, par exemple) dans les données EXIF d’une image. L’iPhone 3G, par exemple, est capable de géolocaliser des photos. Le programme de gestion de photos d’Apple, iPhoto, est réputé simple d’accès mais pour utiliser les coordonnées en question, il va falloir passer par les outils de développement… En fait, iPhoto prend en charge les coordonnées GPS, une fonction permettant de renvoyer directement sur Google Maps à partir des données EXIF existe mais… elle est désactivée. Le bouton permettant l’accès à cette fonction est désactivé et il faudra passer par une modification d’un fichier de iPhoto pour le faire apparaître. Très simple, non ?

Au final, ces deux exemples sont assez spécifiques et ne s’appliquent pas à tout le monde (et les détracteurs de Windows viendront rappeler que le système de Redmond ne lit pas les DVD dans toutes ses versions) mais elles montrent surtout qu’Apple ne propose pas un système si parfait qu’il en à l’air et que les bugs ou les limitations ridicules sont tout aussi présents que sur le système du concurrent.