Accueil » Actualité » Apple et Samsung font la paix… à moitié

Apple et Samsung font la paix… à moitié

Image 1 : Apple et Samsung font la paix... à moitiéApple et Samsung abandonne leurs procès en dehors des USAApple et Samsung ont publié un communiqué de presse affirmant qu’ils avaient passé un accord à l’amiable mettant fin aux procès qui les lient depuis presque cinq ans. C’est néanmoins une trêve partielle puisque l’accord couvre le monde entier, à part les États-Unis. De plus, contrairement à ce qui se fait dans ce milieu habituellement, l’accord ne vient pas avec un partage de licences, ce qui semble témoigner de relations toujours tendues entre les deux compagnies.

Les deux sociétés n’ont plus grand-chose à gagner des procès internationaux

Concrètement, les deux acteurs étaient en procès en Australie, en Allemagne, en France, en Italie, au Japon, en Hollande et en Corée du Sud. Dans ces pays, les résultats étaient mitigés. Apple a eu de belles victoires symboliques, dont des interdictions de vente de produits Samsung en Australie (cf. « La Galaxy Tab 10.1 bannie temporairement d’Australie ») et en Allemagne (cf. « Les Galaxy Tab 10.1 interdits de vente en Allemagne »). Cette dernière mesure était le fruit d’une décision très avantageuse de l’Union européenne (cf. « Apple fait interdire les Galaxy Tab 10,1″ en Europe »).

Le problème est que ces décisions sont maintenant vieilles, que les derniers procès sont bien plus difficiles à gagner, qu’ils rapportent peu d’argent et que leur durée prolongée ternit souvent les images des marques auprès du public. Cela fait maintenant deux ans que les deux compagnies étudient la possibilité d’un accord (cf. « Apple vs Samsung : un accord à l’amiable en vue ? »). Nous savions qu’Apple était particulièrement réticent à en passer un devant le manque de contrition de Samsung. Il semblerait que même si Cupertino n’a pas vraiment plus de raisons qu’avant d’enterrer la hache de guerre, il a moins de raisons qu’avant de la brandir dans le reste du monde, ce qui aurait motivé en partie cet accord.

Les procès américains ont encore beaucoup à apporter

C’est ce qui explique aussi pourquoi les procès aux États-Unis ne sont pas inclus dans cet accord. Les diverses affaires qui ont toujours lieu sur le Nouveau Continent sont très lucratives (cf. « Samsung paiera 600 millions de dollars à Apple et pas 1 milliard ») et elles ont un impact médiatique nettement plus important.

On doute qu’elles aillent jusqu’au bout de la procédure judiciaire, qui serait un procès devant la Cour suprême fédérale. Néanmoins, il ne fait aucun doute que les deux sociétés attendent les prochaines décisions de justice pour définir les montants qui permettraient de passer un accord mettant fin aux litiges américains. En attendant, la saga est devenue nettement plus facile à suivre.