Accueil » Actualité » Apple NightShift testé : objectif atteint, le Quantum Dot encore plus efficace

Apple NightShift testé : objectif atteint, le Quantum Dot encore plus efficace

Les experts du labo Displaymate ont analysé la fonction NightShift d’Apple. Elle fonctionne vraiment bien, au prix de quelques sacrifices sur les couleurs. Une autre solution se révèle encore meilleure : la technologie Quantum Dot…

Image 1 : Apple NightShift testé : objectif atteint, le Quantum Dot encore plus efficaceLes grands spécialistes de l’affichage du laboratoire Displaymate se sont penchés sur la fonction NightShift d’Apple, dont l’objectif est de supprimer la lumière bleue qui perturbe le sommeil lorsqu’on consulte son smartphone et sa tablette le soir. Les graphiques du spectre de la lumière blanche montrent bien que la réduction du spectre bleu perturbateur (en gris sur le graphique) est drastique : à 57 % de sa valeur initiale en NightShift moyen et 42 % en mode maximum. De quoi s’endormir paisiblement. Le problème, c’est que les couleurs sont massacrées, l’image étant dans une dominante très jaune.

Image 2 : Apple NightShift testé : objectif atteint, le Quantum Dot encore plus efficace

La solution idéale : l’écran Quantum Dot

C’est là que les experts de Displaymate ont fait une découverte très intéressante : un écran à technologie de rétroéclairage Quantum Dot (point quantique), avec un très large gamut, affiche un spectre bleu perturbateur globalement aussi faible qu’en NightShift maximum… En gardant des couleurs parfaites ! Les écrans Quantum Dot des smartphones Xperia Z de Sony, ou G4 et G5 de LG, n’auraient donc pas besoin de NightShift.

Image 3 : Apple NightShift testé : objectif atteint, le Quantum Dot encore plus efficaceDisplaymate recommande toute de même, dans tous les cas, de réduire la luminosité de l’écran au maximum le soir avant de dormir, et de lire des textes jaunes sur fond noir (dans l’idéal).