Accueil » Actualité » Apple va faire fabriquer ses processeurs ailleurs

Apple va faire fabriquer ses processeurs ailleurs

Image 1 : Apple va faire fabriquer ses processeurs ailleurs

Selon Dan Heyler de Merill Lynch Taipei, qui est cité par DigiTimes, et les sources de Ars Technica, Apple devrait demander à TSMC de fabriquer son processeur A6, car il soupçonne Samsung, le fondeur actuel de ses puces, de voler ses secrets.

Ces nouvelles arrivent au même moment où Apple a déposé une plainte devant une cour de justice sud-coréenne, accusant Samsung d’avoir copié l’iPad et l’iPhone. Depuis l’A3, la première puce ARM conçue par la firme à la pomme, les processeurs d’Apple sont fabriqués par Samsung. Néanmoins, depuis le début de l’année, des rumeurs laissent entendre qu’un rapprochement entre TSMC et Cupertino est de plus en plus imminent. Le Taïwanais n’a pas fabriqué les A5, comme certains le laissaient entendre (cf. « Le CPU Apple A5 fabriqué par TSMC »), mais il est possible que la collaboration démarre avec la prochaine génération de puce qui serait gravée en 28 nm. Pour rappel, l’A5 utilise du 45 nm (cf. « ARM – qui fait quoi : Apple A5 »).

Il est vrai que la tension monte entre Samsung et Apple. Ils sont liés dans une lutte juridique complexe qui s’étend sur plusieurs pays, dont l’Allemagne et les États-Unis. Samsung accuse Apple de violer ses brevets et ce dernier lui reproche de copier ses produits une fois de plus (cf. « Quand Samsung copie Apple et Microsoft »). Apple reste un très gros client de Samsung qui fournit des écrans, et surtout des mémoires NAND, en plus des processeurs. Il est courant que deux entreprises soient de très bons partenaires commerciaux et de grands ennemis juridiques. Il est d’ailleurs fort probable qu’Apple continue de dépendre de Samsung pour s’approvisionner en NAND, quoi qu’il arrive.

Image 2 : Apple va faire fabriquer ses processeurs ailleursEn l’espèce, une alliance avec TSMC pourrait être avant tout une stratégie juridique et marketing. C’est un avis partagé par nos confrères d’Ars Technica. En abandonnant Samsung, Apple montre qu’il prend cette affaire de plagiat au sérieux et qu’il compte y remédier avant que la juge donne son verdict. Il profiterait aussi de la nouvelle finesse de gravure de TSMC. En décembre 2010, le fondeur avait des rendements en 28 nm intéressants et il doit commencer à livrer les premières puces cette année (cf. « Le 28 nm de TSMC est prêt à 90 % »). Il n’y a plus qu’à espérer que les problèmes de fabrication qui ont terni le 40 nm ne se reproduisent pas (cf. « NVIDIA en retard : la faute à TSMC »).