Accueil » Actualité » Apple veut une carte SIM encore plus petite

Apple veut une carte SIM encore plus petite

Image 1 : Apple veut une carte SIM encore plus petite

Selon les propos d’un responsable d’Orange rapportés par Reuters, Apple vient de proposer un nouveau standard de carte SIM encore plus petit que la micro-SIM. Un porte-parole de l’Institut européen des normes de télécommunication (ETSI) a confirmé la proposition de Cupertino, mais aucune décision n’a officiellement été prise.

Une initiative bien accueillie

La suite des événements va grandement dépendre des opérateurs. En effet, le nouveau standard va être proposé aux membres de l’ETSI. S’ils tombent tous d’accord, les discussions ne demanderont que quelques mois et le standard sera alors validé très rapidement. En cas de discordes, le processus pourrait prendre un an ou deux.

Anne Bouverot, responsable des services mobiles chez Orange, a affirmé que l’opérateur français était « content » de voir Apple soumettre ce nouveau standard ; un sentiment qui serait partagé par ses concurrents. Les premiers signes sont donc positifs. Les plus optimistes, comme Mme Bouverot, parlent d’une commercialisation des terminaux compatibles avec cette nouvelle carte dans un an. Une carte SIM plus petite faciliterait la conception et la fabrication de téléphones plus fins et plus compacts.

De l’évolution des relations entre Apple et les opérateurs

En janvier 2010, Apple avait popularisé le micro-SIM au moment de la présentation de l’iPad (cf. « L’iPad live sur Tom’s Hardware »). En prenant une part aussi active à la conception d’un nouveau format de carte SIM, il peut continuer à sortir des terminaux compatibles plus rapidement.

Le soutien des opérateurs derrière cette initiative semble montrer un réchauffement des relations qu’ils entretiennent avec Cupertino. Lors de la sortie de l’iPhone, qui marquait les grands débuts d’Apple sur le marché des télécommunications, la situation était tendue. Le fabricant refusait de voir les opérateurs installer leurs applications ou leur logo sur le téléphone. Ils étaient aussi contrariés par les nouvelles demandes sur leurs infrastructures liées à de nouveaux usages, comme le téléchargement de vidéos YouTube. Le succès de son smartphone et de son ardoise semble avoir adouci les opérateurs. Reste à voir si ces bonnes faveurs seront suffisantes pour que le nouveau standard soit rapidement adopté.